dessous: tous les modèles explosifs sont bien sur démilitarisés..!

Le granaten 1916

obus pigeon

Sans_titre___77

 dessus obus "pigeon" (granaten) 2 ème modèle (inerte) type percutant instantané, la cartouche propulsive est logée dans la queue du pigeon..poids de  l engin:1,850 kg dont 225 grammes d explosif

MUNITIONS_ALL_14_18jpg

Dessus:caisses de grenades à main et à fusils, et une caisse d obus pigeon, prises dans les derniers combats, région de Barleux.

GRANATEN

dessus: une autre caisse, vue de plus près ! (photo de killer2lamor !) 

2z4wfme

granaten2

dessus: (photo de killer2lamor...)

granatenwerfer_1916

dessus: granatenwerfer 1916 (photo de Chris Boonzaier..allez voir son site écrit en Anglais.. http://www.kaiserscross.com/40020.html )

granantenwerfer_1916  granantenwerfer_1916

      granantenwerfer_1916

dessus: détail du granatenwerfer 1916 (doc de killer2lamor)

claielog1

Dessu: une claie de portage pour le granatenwerfer 16, ce n est pas une pièce courante.... 

(photo de "camoufle08" membre du site la grandeguerre...claie au Musée militaire de Semuy .)

claie2log

Dessus: vue du dessous de la claie (photo de "camoufle08)

 

granatwerfer_de_l_I

dessus: compagnie de granatwerfer (photo: collection frédéric Normand )

granatwerfer_de_l_I

dessus: photo de détail de la photo du dessus...

 photo_all2log

Dessus: tranchée Allemande, avec un canon de tranchée (ladungswerfer léger "Ehrhardt" !?), des téléphonistes.....

photo_all3_log

dessus: une vue rapprochée de la photo du dessus...

Sans_titre___88

Sans_titre___91

dessus obus "pigeon" 1er modèle (inerte) 1914

2mwcghj

obus_pigeon

dessus: encore un 1er modèle (photo de MAS68)

mortier_mauser_91_mm

dessus: mortier Allemand de 91mm utilisé par un soldat Français du 261 ème Ri (photo de killer2lamor)

brochet2_jpg

dessus:flügelwurfmine (brochet) lancé par le Minnenwerfer M 15, lanceur pneumatique (photo de JR92, membre du site la grande guerre...) 

Des grenades Allemandes:

La grenade à rebondissement

grenade rebondissement

 

f15

GRANATENWERFER_rebondissant

un modèle rebondissant avec son disque anti enfoncement. dommage il manque la fusée....(photo d Eric.f,membre du site la grandeguerre...)

 

- La grenade sphérique.

grenade all sphérique notice

grenade all sphérique notice2log

 

kugel  grenade à main fusante allemande sphérique

dessus: Kugel modèle 13

(dessus: photo de mas68, membre du site la grandeguerre...)

kugel_et_panier

grenade allemande: KUGELHANDGRANATE 1915

(dessus: photo de "killer2lamor" du site lagrandeguerre..)

 

grenade_all_14_18

dessus: KUGELHANDGRANATE à percussion (photo de MAS68)

grenade a main percutante sphérique grenade a main percutante sphérique2log

 

 

                                                                ________________________________

La grenade "tortue"

grenade tortue croquis

grenades tortues

 grenade tortue notice2

 Dessus: notice ministère de la guerre, 1918.

tortue

dessus: grenade allemande dite grenade tortue (discushandgranate 1915)

(dessus: photo de mas68, membre du site la grandeguerre...)

rare ceinture pour transport de 4 grenades tortues

 Dessus: rare ceinture, porte grenade tortue ! (photo de "killer2lamor" )

ceinture pour le transport de 4 grenades tortues

 

ceinture pour le transport de 4 grenades tortues2log

 Dessus: photo de détail de la ceinture du dessus (photo de "killer2lamor")

ceinture pour le transport de 4 grenades tortues3log

 Dessus: photo de détail de la ceinture du dessus (photo de "killer2lamor")

ceinture pour le transport de 4 grenades tortues4log      ceinture pour le transport de 4 grenades tortues5log

 Dessus: photo de détail de la ceinture du dessus (photo de "killer2lamor")

 

ceinture pour le transport de 4 grenades tortues6log

 Dessus: très belle photo d un soldat Allemand, portant la ceinture porte grenades tortues (photo de "killer2lamor")

ceinture pour le transport de 4 grenades tortues7log

Dessus: encore une belle photo, avec cette ceinture porte grenades tortues (photo de "killer2lamor")

caisse_grenades_tortues

(dessus: photo de killer2lamor..)

caisse_pour_50_grenades_disque

Dessus: la caisse à grenades "tortues" photo de "Lorrain77"

caisse_pour_50_grenades_disque_2LOG

Dessus: l intérieur de la caisse, mais il manque les compartiments..(photo de "Lorrain77")

caisse_pour_50_grenades_disque_3log caisse_pour_50_grenades_disque_4log

Dessus: les étiquettes intérieures (photos de "Lorrain77")

 

lance_tortue

dessus: lance tortues (photo de killer2lamor)

tortue0log

Dessus: sur cette photo, d'une belle collection, on peut apercevoir, sur le mannequin, au premier plan, une

rare cartouchière ceinture pour porter les grenades tortues (photo de "fr.al1618" membre du site lagrandeguerre...)

tortue1log

Dessus: photo de détail, de la ceinture du dessus (photo de "fr.al1618")

tortue2log

Dessus: photo de détail, de la ceinture du dessus (photo de "fr.al1618")

tortue3log

Dessus: photo de détail, de la ceinture du dessus (photo de "fr.al1618")

La grenade fusil Allemande

grenade fusil all

grenade_fusil_all

dessus: grenade à fusil Allemande modèle 14 (photo d Eric, membre du site la grandeguerre...)

grenade all fusil

Le_lance_grenade_du_G98 tromblon all

dessus: Le lance grenade du G98", directement inspiré du modéle Français (photo de Hotchkiss62) 

 

Grenades à manche

petard à manche

 

petard a manche en bois

 petard à manche2log

 

                                             ____________________________________

grenade___manche_fabriqu_e_par_AEG_en_f_vrier_1916

dessus: grenade Allemande fabriquée par AEG en février 1916 (photo de la Mitraille, membre du site la grandeguerre...)

aeg_8

(photo de la Mitraille, membre du site la grand guerre..)

aeg6

dessus: détail de la grenade du dessus..datée 1916

grenade_all_1916

dessus: grenade allemande modèle 1916 (photo de flammenwerfer51, membre du site la grandeguerre..)

GRENADE_ALLEMANDE

Dessus: croquis de la grenade Allemande, voir la nomenclature dessous..

GRENADE_ALLEMANDE

 

 

 

grenades

dessus: légende de la photo: Matériel Allemand pris dans la Somme. Grenades à manche du modèle courant de l ennemi, dites "pilous".

affiche_caisse_grenade

dessus: l'étiquette punaisée sous le couvercle des caisses de 25 grenades à manche (document de "killer2lamor")

grenade_all_2

dessus (photo de killer2lamor..)

grenade_all

dessus: Stielhandgranate M1915

(dessus: photo de flammenwerfer51 menbre du site lagrandeguerre..)

grenade manche percutant1log grenade a manche poercutant2log

 fig 8et 9 percutant

 page11

 grenade_all2

dessus: grenade Allemande modèle 1915; celle ci avait petite cordelette sortant en bout de manche et repliée/scotché toile adhésive au dessus de la "boule" bois .
(photo de "lu1900" membre du site lagrandeguerre....)

grenade_all

dessus: détail de la grenade du dessus (photo de "lu1900" membre du site lagrandeguerre....)

   greande_all3_log  grenade_all4_log_

dessus: encore des détails de cette grenade modèle 1915 (photos de "lu1900")

                                                       ____________________________________

grenades_entrainement2

dessus grenades d entrainement Allemandes..(photo de killer2lamor..)

petard à manche métallique

 Dessus: modèle de grenade Allemande à manche métallique, apparue en 1918...

petard à manche notice2

 

Dessus: notice ministère de la guerre 1918. 

stock_munitions

dessus: un stock en Champagne, septembre/octobre 1915 (photo de killer2lamor !)

caisse de grenades à manche datée 1918 

Dessus: caisse de grenades Allemande datée 1918, avec son étiquette, ci-dessous (photos de "killer2lamor")

caisse de grenades à manche datée 1918

 

                                                    ________________________________________

La grenade ovoide

 

grenade ovoide oeuf

 grenade ovoide oeuf notice

 

grenade oeuf croquis

50_grenades_oeuf__eierhandgranaten   oeuf

(photo de la grenade de flammenwerfer51 menbre site lagrandeguerre..)

 

50_grenades_oeuf_eierhandgranaten

dessus: caisse avec 50 grenades oeufs eierhandgranaten

(dessus: 2 photos de la caisse.. de "killer2lamor" du site lagrandeguerre..)

l__tiquette_punais_e_dans_le_couvercle_des_caisses_de_50_grenades_oeufs

dessus: étiquette qui était punaisée sur le couvercle, à l intérieur...(photo de "killer2lamor")

00314

grenade_oeuf1

Dessus: grenade oeuf (photo de "oliv06" membre du site lagrandeguerre..)

grenade_oeuf2

(dessus: photo de "oliv06")

grenade_oeuf3

Dessus: détail de l intérieur..(photo de "oliv06" )

grenade_oeuf

dessus: grenade "oeuf" avec peinture rouge (entrainement !?) (photo de MAS68, membre du site la grandeguerre..)

 

p_tard_raquette_Allemand_14_18

Dessus: pétard raquette Allemand (collection Hotchkiss62, membre du site lagrande guerre...)

p_tard_raquette_Allemand_14_18                                  

Dessus: encore un pétard raquette Allemand (collection Hotchkiss62, membre du site lagrande guerre...)                                                                     

gr

 

La grenade à fusil modèle 1913

grenade a fusil modèle 1913

grenade_fusil_all

dessus: grenade fusil Allemande modèle 1913

 (dessus: photo de flammenwerfer51 menbre lagrandeguerre..)

grenade fusil allemande modèle 1913 notice

 

mod 1913

 Dessus: notice ministère de la guerre 1918

 La grenade à fusil modèle 1914

mod 1914

 mod 1914

 

Dessus: notice ministère de la guerre, 1918

mod 1914 croquis

 

 grenade_fusil_all_14_18

dessus: un autre modèle de grenade a tromblon Allemande (photo de d Eric.f, membre du site la grandeguerre..)

grenade_fusil_all

dessus: partie d affiche (sorti après guerre) sur les engins très dangereux que l on peut trouver sur le terrain..

grenade_fusils

(dessus: photo de killer2lamor)

grenade

 

dessus:Photo extraite de l'almanach Hachette 1918.(doc de papy membre du site la grandeguerre...)

minnenwerfer16

Dessus: Minenwerfer, et la compagnie...

minen   patte_MW

Dessus: une équipe utilisant un Minenwerfer dans une tranchée,on aperçoit une caisse avec des obus de Minen, et un soldat entrain de visser une fusée... (photo de "latranchée" membre du site lagrandeguerre..) à droite exemple de patte d épaule des servants de minenwerfer..

minen2

dessus: détail de la photo du dessus, où l on voit la patte d épaule..MW 404.

 

2mdh0rc 3zs6xzp

40csvbq 3zs6xzp

4hveozo     2w7jrc3

3yi2omv

dessus: mortiers ehrhardt de 24,5cm tirant le "seau à charbon"

mus_e_priv__all

dessus: photo d un mortier ehrhardt provenant d un musée privé en Allemagne..(photo de jasta, membre du site la grandeguerre..)

ehrhardt

dessus: photo de détail de la plaque de l engin ehrhardt du dessus (photo de jasta)

47s5i6c

 

obus____1  all

(dessus: 10 photos trés intérressantes de "killer2lamor" du site lagrandeguerre..)

photo de dessus à  droite projectile erhardt :

(photo de mas68, membre du site la grandeguerre...)

lanceur_Ladungswerfer_ERHARDT

Dessus: lanceur Ladungswerfer ERHARDT, version mortier court pour projectiles de 91,3 mauser et mine en fonte Lanz .lanceur de terrain, provenance les Vosges (photo de "viandoxy" membre du site la grandeguerre...)

___________________________________________________________________________________________

dessous: le mortier Albrecht lançant le "seau à charbon" de 250 mm 

47mym21 Albrecht_5

dessus: (2 photos de killer2lamor" du site lagrandeguerre)

munition_allemande

dessus: le sceau à charbon !

                                ______________________________________

kartätsche

Dessus: un engin peu connu: le "Kartäsche" engin avec des billes dedans en zinc, les cotes exactes sont:29cm de haut pour un diamêtre de 8,7cm(photo de "Soup Town" membre du site lagrandeguerre..)

kartätsche2

Dessus: photo de détail de l engin du dessus (photo de "Soup Town")

kartätsche3log

dessus (photo de "Soup Town")

kartätsche4

dessus (photo de "Soup Town")

                                       __________________________________________

projectile allemand

Dessus: un projectile Allemand, c est un obus de mortier pneumatique utilisé début 1915; Chargé de poudre noire et de schrapnels l  l'armoçage se ferait au départ du coup par un système placé sur la face latérale du corps.Il en existe au moins 2 tailles différentes.(photo: provenance du net..)

projectile all 2LOG

Dessus: on voit, donc, qu il existe bien au moins deux modèles de l engin du dessus ! Pour le plus grand: longueur totale: 60cm, diamètre environ 11cm.Pour le plus petit : longueur totale 46 cm : diamètre environ 10cm

Le diamètre du manchon en bois: 5,5 cm


Il y a deux orifices d'amorçage sur le corps du projectile. Dispositif d'amorçage maintenu par un fil de fer. (photo et commentaire de "sneb" membre du site lagrandeguerre)

 

                                                              ________________________________________________

Boite a mitraille de 77

 

 

 Dessus: une autre boite à mitraille Allemande de 77mm "Kartäsche" contenant des billes d'acier...Modèle 1896. Engin, à priori peu courant, peut etre du fait qu il aurait peu servi durant la grande guerre..!? (photo de "MAS68" membre du site lagrandeguerre...)

Boite a mitraille de 77

 Dessus: photo de détail de la boite à mitraille du dessus..(photo de "MAS68" membre du site lagrandeguerre...)

Boite a mitraille de 77

dessus..(photo de "MAS68" membre du site lagrandeguerre...)

                                                               _____________________________________________

 

 

albrecht

 

tuyau_de_poele

dessus: canons de tranchée dits "tuyaux de poele" (doc la guerre documentée) dessous, photo entière et de meilleure qualité !

2_mortiers_Albrecht

dessus: photo intéressante des mortiers Albrecht, on peut apercevoir aussi un tirailleur Sénégalais sur la droite.. (photo de killer2lamor !)

Mortier_de_tranch_e_All

Dessus: encore une belle photo de cet engin, dans une tranchée....

minenwerfer_Albrecht

Dessus: encore une photo de ce mortier "spécial" (photo de "killer2lamor")

minenwerfer_Albrecht2log

Dessus: superbe photo de l engin !! (photo de "killer2lamor")

Schwerer_Fl_gelminenwerfer

dessus: un lanceur moins connu, le Schwerer Flügelminenwerfer, là en action ! (photo de jasta, membre du site la grandeguerre..)

flugelminenwerfer

dessus: encore une photo de l engin (Schwerer Flügelminenwerfer) (photo de killer2lamor..)

Canon4log

Dessus: Français du 143ème (en principe..) en compagnie d un canon Allemand (photo de Philippe PAPAIX)

                                                 ____________________________

 

DES OBUS....

Tout d abord:quand on parle de munitions et de leurs charges, il faut savoir que :

Obus encartouché = obus étant fixé sur la douille.
Obus semi-encartouché = obus séparé de la douille, celle-ci comportant une charge dépassant ou non.
Obus à gargousse = Obus séparé de la charge, la gargousse étant confectionnée avec de la serge de lain ou de la toile aminatine, sans aucune partie métallique. (source: site lagrandeguerre commentaires:" TURPINITE")

                                                 _____________________________

quelques termes utilisés par les poilus Français pour désigner des obus:

Obus de 75 - Distribution;
Obus de 77 - Miaules;
Obus de 120 - Pétard .Pipes;
Obus de 150- Gros noir;
Obus de 210 - Intendance, métro, ravitaillement;
Obus de 280- Charles Humbert;
Obus de 305- Train de permissionnaire;
Obus de 420 - Marmite.
(dessus: source site lagrandeguerre..commentaires de "TURPINITE")

 

 

 

 

 

 

...à l arrière la fabrication des obus...

usine_obus

usine_obus8

dessus: le forage

usine_obus2

dessus: la fabrication des obus de 75mm

usine_obus4

dessus: atelier des obus de 75mm

usine_obus6

dessus: le façonnage des obus de 75mm

usine_scheider

Dessus: usine SCHNEIDER 5Le creusot - Atelier des projectiles-Vérification des shrapnells

usine_obus7

dessus: essai de résistance...

le_75

usine_obus9

dessus: des gros calibres..obus de 240mm

usine_obus_

usine_obus5

usine_obus3

dessus: achévement des gros obus Français avant leur envoi au front..

Afficheprixdesmunitions

Dessus: une affiche sur le prix des munitions à l'époque ! (Document de "Franck") 

transport

dessus : que cela soit en Angleterre, ou en France, les jeunes, et les anciens aident à l effort de guerre..

acheminement_obus

dessus: acheminement des obus par le train...

dechargement_trains_

Dessus: déchargement des trains (Somme)

 

acheminement_obus2

acheminement des obus vers les tranchées..

                                      _____________________________

obus1log

Dessus: coupes d obus.

obus2log obus3log

dessus: détail des coupes d obus du dessus.

obus4log obus5log

dessus: suite détails...

obus7

                                              ____________________ 

 

obus_de_105_a   obus_de_105_b

dessus: obus de 105mm Allemand modèle haubitzengranate 14, avec un corps en fonte trés épais ( 16 kgs ) (photos de MAS68, membre du site la grandeguerre...)

obus_de_105_c

dessus: Belle fusée modéle HZ 14 de l obus 105m  du dessus (photo de MAS68, membre du site la grandeguerre..)

obus1log

Dessus: un souvenir de Verdun, une fusée HZ 05 Allemande, montée sur un socle en aluminium.

voir le lien de ce site:  http://www.passioncompassion1418.com/decouvertes/fusees_collection_all.html

anglais_vissant_des_fus_es

dessus: Anglais (à Massiges) vissant des fusées sur les obus..

IMGP1982bisIMGP1983bis

dessus: obus de 77mm allemand (inerte)

tete_77mm_all

dessus: tête du 77mm

obus_de_75_mm_allemand_de_montagne2  obus_de_77

dessus:à gauche, obus de 75 mm allemand de montagne et à droite:obus de 77 explo modéle K GR.14 a paroi épaisse équipé de sa fusée KZ 14 o (photos de MAS68, membre du site la grandeguerre..)
 

 

dessous: exemple de composition d une tête d obus...de nombreuses pièces usinés, des ressorts (photos de M ROBIN C hristian) Attention, il peut etre dangereux de démonter des têtes d obus !!

cette fusée Z.s.u.m.W.M. armait les projectiles de Minenwerfer de 17 et 25 cm. Elle pouvait aussi servir pour les bombes de 18 cm chargées en phosgène. Il y a eu plusieurs variantes de cette fusée, la plupart étaient graduées de 7 à 21 secondes ou de 7 à 25 (correspondant au retard) mais certaines comme celle la, avaient des retards plus long...allant jusqu a 45 et qui equipait  les projectiles explosifs ou chimiques de 16 cm.

tete_1 tete_5

tete_2 tete_jpg

tete_3

tete_4

dessus (6 photos de M ROBIN Christian janv 2009)

fus_e_

obus_de_12_cm_schr

Dessus: obus de 12 cm schr. 15 (calibre 12,03 cm) pour canon lourd de 30  (photo de "balain" membre du site lagrandeguerre..)

obus_de_88_all

dessus: obus de 88mm Allemand (photo de "geo-80" membre du site lagrandeguerre..)

 

___________________________________________________________________________________________

 

bouchon_de_transport_minnen

dessus: bouchon de transport de minen de 250mm en bakélite (photo de MAS68, membre du site lagrandeguerre...)

___________________________________________________________________________________________

9cm_lanz_court_allemand

dessus: 9cm lanz court Allemand (photo d Eric.f membre du site la grandeguerre...)

obus_lanz

dessus: obus 90mm Lanz (photo de MAS68, membre du site lagrandeguerre...)

fus_e_du_lanz

dessus: détail de la fusée du Lanz (photo MAS68)

Minenwerfer_Lanz

dessus; un modèle de lanceur minnenwerfer "Lantz" (photo de killer2lamor..)

l_obus_de_9_cm___shrapnell_Mle_1891

dessus: il s'agit d un obus Allemand de 9 cm à shrapnell Mle 1891.Cet obus doit être peint en bleu foncé, sauf les ceintures.La fusée qui est montée dessus est la Dopp Z91.La charge d'éclatement est composé de 45g de poudre noire mélangée à 285 balles de 11g.Cet obus était tiré par le canon de 9cm Mle 1873/88
source:site la grandeguerre...photo et commentaires de "TURPINITE"

obus_90mm_schappnell_al

Dessus: une autre photo d'un obus de 90mm à shrapnell Mle 1891 (photo de "Verd1" membre du site lagrandeguerre..)

 

77

dessus: autre modèle de 77mm Allemand (photo de mas68, membre du site la grandeguerre...)

bouteille_contenant_gaz

dessus: bouteille qui contenait du gaz, qui elle même était dans un obus (photo de MAS68)

MARMITE

dessus: "marmite"  Allemande obus de 220mm

 

gargousse_150mm

dessus: panier Allemand à "gargousse" (photo d Eric, membre du site lagrandeguerre..)

gargousse_150mm

(dessus: photo d Eric, membre du site lagrandeguerre..)

panier_douille_obus2

dessus: encore du plus gros calibre !! douille de 230 mm de diamètre !! dans leur paniers de transport..(photo de "flammenwerfer", membre du site la grandeguerre...)

douille_230mm

dessus: douille de 230mm

boite_a_obus

dessus: boite à obus Allemand (doc "pris sur le vif")

Sans_titre___6

dessus;: encore des paniers de transport d obus en osier (photo de flammenwer, membre du site lagrandeguerre..)

 

 

 

 

 

 

obus1  obus2

obus3obus4

dessus: projectile porte message Allemand pas courant... (collection JAGER 14 membre du site la grandeguerre..)

pompelle4___2

dessus: musée de la Pompelle (photo de flammenwerfer, membre du site la grandeguerre..)

 

 

 

 

 

minnenwerfer_lorraine___1

 

 

 

 

 

 

dessus: une équipe pour faire fonctionner ce minnenwerfer, avec ses gros obus proche de 100 kg

obus           konprintz

obus de 1,52m de haut 38cm de diam

obus3

dessus: encore une belle pièce d obus !

obus1a

dessus: obus Allemand

obus1

et les obus après guerre, cela peut toujours servir !

dessous: débouchoir, inventé par le capitaine Ste claire Deville, servait au débouchage de 2 fusées..sert à poinçonner les fusée à un point précis de la spirale de poudre.. 

perforateur

dessus: photo de l administrateur du site la grandeguerre..)

 

dessus: artilleurs en action ! voir à droite de la photo le débouchoir...

obus_de_75

     honneur_au_75        75 

75mm       tete_75mm

dessus obus de 75mm            détail de la fusée

 

obus_en_coupe obus_en_coupe_2

dessus: obus en coupe d un 75mm (photo de MAS68, membre du site la grandeguerre..)

tete2        75_explo

dessus: autre fusée, à droite autre modèle d obus de 75mm (photo de  l obus de mas68, membre du site la grandeguerre...)

outil pour déboucher les fusées à double effet

Dessus: Cette pince est la pince débouchoir (il manque le pointeau) pour la fusée à double effet non détonateur de 30/55 Mle 1886-89 à système Robin.
Obus à mitraille pour canon de 14cm et 16 cm.
fusée à double effet non détonateur de 30/55 Mle 1889 à système Saussier.
obus explosif de 120 mm Mle 1878.

L'artificier du "75" n'utilise pas ce type de pince, puisque la fusée Mle 1889 sera modifiée en 1902, par l'adjonction d'un tenon pour être préparée par le débouchoir de siège.

Il existe en fait deux type de débouchoir, un qui se pose sur l'obus et un autre où l'on place la fusée dedans avant de la visser sur l'obus.(dessus, photo de "killer2lamor" et commentaire de "turpinite")

obus_de_75mm

obus_sp_cial

Dessus: un 75 mm Français avec tete spéçiale, étudié pour explosé dans la boue, la longue tete pénétrait dans la boue et finissait bien par rencontrer un corps solide pour s'amorcer et exploser! (photo de Hotchkiss62, membre du site lagrandeguerre..)

 

 

 

 

 

 

 

 

obus_rex

 

 

 

 

MUNITIONS_OBUS_75       obus

Dessus: la restauration de 2 munitions par Frédéric P (lecteur du blog) d’instruction de 75 ! Il s’agit de shrapnells à charge arrière.

obus_de_manipulation_en_bois

Dessus: entrainement de manipulation d obus..ceux là, en bois..(photo de "killer2lamor")

obus_de_manipulation_en_bois_2log

dessus: une autre photo de manipulation d obus en bois..(photo de "killer2lamor")

puisqu on est dans l apprentissage, voici une coupe d obus de 80 mm à mitraille modèle 1885.

obus_d_instrution obus_d_instrution___

Dessus:Obus de 80 mm à mitraille modèle 1885.
          Obus à chemise d'acier et à effets de shrapnell.
          Tracé du 27.5.85.
          Poids : 6,3 kg.
          Chargement : 80 g de poudre noire F3 dans la grenade d'éclatement garnissant l'ogive, et 120 balles  de 12 g en plomb durci logées entre des galettes de fonte à fragmentation préparée. Fusée non détonateur de 30/38 mm modèle 1884 T à double effet.L'obus était totalement peint en rouge. (photo de " l artilleur", et comentaires de "Turpinite" membres du site lagrandeguerre...) photo de droite: cul de l obus (APX, pour atelier de Puteaux)

  obus_mitraille_de_75mm   obus_mitraille_de_75mm

dessus: ce mannequin porte un obus à mitraille 75mm (photo de "alaink" membre du site lagrandeguerre..)

obus_mitraille_de_75mm

dessus: obus à mitraille 75mm (photo de "alaink" membre du site lagrandeguerre..)

obus_mitraille_de_75mm  obus_mitraille_de_75mm

 

dessus: détails de l obus à mitraille de 75mm (photos de "alaink" membre du site lagrandeguerre...)

 

dessus: ces obus, sont bien sur inerte !!!

 

obus__clat_

obus  obus_95mm

dessus: à gauche, obus de 90 mm francais modéle 188?? à droite, obus explosif de 95mm FUSEE DETONATEUR PERCUTANTE DE 24/31 mm MODELE 1899-1915, SYSTEME ROBIN Poids : 11,68 kg Mle 1915 

(dessus: à gauche, photo de mas68, membre du site la grandeguerre...et photo de droite: Hotchkiss62)

fus_e_fusante

dessus: partie d affiche (sorti après guerre) sur les engins très dangereux que l on peut trouver sur le terrain.Ces fusées, parraissent sans danger, mais peuvent être trés dangereuses, donc à ne pas rammasser !!   

95mm             obus__clat_

dessus: à gauche, un obus Français de 95 mm (photo de MAS68, membre du site la grandeguerre)

155mm_a_mitraille

dessus (photo de MAS68)

obus_120mmobus_120mmobus_120mm

dessus: Obus de 120 mm (poids vide 10kg) à balles à charge arrière modèle 1891. (Français) Epave de fusée à double effet Mle 1884 T.L'obus est peint en rouge avec une bande noire.Ce fut le premier obus français à charge arrière.

dessus: commentaires de "TURPINITE" et photos de "oliv06" ( membres du site lagrandeguerre...)

soldat_vissant_les_fus_es  obus__clat_

dessus: soldat vissant les fusées (photo de killer2lamor)

 

vauquois1  37mm

dessus: canon de 37mm

canon_de_37mm2

 

 

canon_de_37mm

37mm    37mm

 

obus_de_37mm

dessus: détail de l obus...

 

obus_2_log

Dessus: 2 obus porte message..le corps est en acier, comprenant 2 ceintures..pour utiliser le porte message,

A l origine, ils sont recouverts d une coiffe en plomb vernie en blanc, l ogive était bleue, l obus, peint en rouge..

On dévissait le bouchon fileté et on introduisait le message plié, ou roulé dans la boite, puis on revissait le bouchon...

on décoiffait ensuite la fusée et on la réglait à l aide d une clé débouchoir pour régler la distance..A l éjection du message

la fumée produite par la composition de marquage permettait de voir le point de chute..(photo de "paulux" membre du site lagrandeguerre..)

obus_log

Dessus: une autre vue de l obus..(photo de"paulux")l

 

                                                                       _______________________________

 

IMGP1998bis      obus

 

dessus: obus à mitraille qui avait été un peu gravé..(inerte)

40mm___mitraille

dessus: l obus à mitraille existe aussi en 40mm (photo de "killer2lamor")

40mm___mitraille_

dessus: obus à mitraille 40mm (photo de "killer2lamor")

 

 

 

 

 

 

pi_ge_char

Dessus: les pièges à tank ! L entrée en ligne de nos chars d assaut par quantités imposantes fut pour l ennemi une des grandes surprises de ces derniers mois de guerre..Pris au dépourvu, il en fut réduit à improviser des moyens de défense tels que celui qu on découvrit après l évacuation de ses lignes et que représente la photographie situé à Drocourt, pivot de la ligne Hindenburg, ce traquenard se compose d une grosse tranchée garnie de mines et d engins explosifs reliés entre eux par un dispositif de fils électriques.(photo et commentaires du journal LE MIROIR du 19 janvier 1919) 

 

OBUS

Dessus: photo tirée du livre "les fantassins du chemin des dames" de R-G NOBECOURT

stock_obus

dessus: soldat allemand prisonnier habillé d'une vareuse US  avec lettres PW peintes en blanc (prisonner of War) dans un dépôt de munitions à Rarécourt (Meuse), remarquez le monceau de douilles en arrière plan...cela à du faire la fortune de quelques ferrailleurs, à l époque...(photo de killer2lamor..)

obus_camoufl_

desus: des stocks que parfois l on camouflait...

Obus2log

Dessus: Des soldats en principe du 143ème Ri...là aussi, on camouflait les obus...(photo de Philippe PAPAIX)

obus_gros_calibre

dessus: déplacement d obus de gros calibre, dans l Aisne

prisonniers_Allemands

dessus: Prisonniers  Allemands occupés à la recherche des obus..

obus_1

dessus: des tonnes de douilles d obus..(photo de killer2lamor..)

obus_asphyxiants

dessus: obus asphyxiants (doc "pris sur le vif")

stock_obus_

dessus: encore des obus de gros calibres (photo de Philippe PAPAIX )

photo_obus

dessus: photo d époque d un obus...(photo de killer2lamor..)

obus_dans_un_arbre

dessus: obus de 105 mm Allemand planté dans un arbre !

obus_verdun_

dessus: obus de gros calibre (420 mm, 1m35 de haut)  au fort de Douaumont

obus_Allemand_420mm_verdun

Dessus: une autre vue de 420mm, du fort de Douaumont (Verdun)

mort_homme

Dessus: photo souvenir au Mort-homme 1917 (photo de  Philippe PAPAIX )

obus_divers

dessus: divers projectiles (document collection JEANPHY)

 

bombes_avion

dessus: différentes bombes d avion..(document collection JEANPHY)

munitions3

obus

Verdun la cour de l hotel de ville, obus de 420mm Allemand

obus2

dessus: obus de rupture de 420 mm Allemand tombé sur un fort le 17 février 1915.Cet obus n ayant pas explosé, la fusée à été dévissé et démontée par le commandant C..et le constructeur G...et F...mécanicien de la compagnie Territoriale

obus_Anglais_sur_les_Flandres__Ypres__vers_le_04

dessus: obus Anglais sur les Flandres (Ypres) vers le 04.07.1916. (photo de "LOTHAR")

ALLEMAND_AVEC_UNE_BOMBE_1917

dessus: Allemand avec à coté de lui un gros calibre..une photo classique, pour un obus moins classique...

la bassée

 

Dessus: Encore un obus de gros calibre !! La bassée.

somme_1916

Dessus: encore un gros calibre, dans la Somme, en 1916

rare container pour obus de MW lourd

Dessus: rare container pour obus de MW lourd (photo de "killer2lamor") voir photo ci-dessous..

rare container pour obus de MW lourd2log

Dessus: doc, montrant le container vu dessus, avec son obus...(doc de "killer2lamor)

obus

Dessus: Belle photo avec un minen de 250mm court au 1er plan (photo de "killer2lamor")

obus250

Dessus: Un 250mm Allemand court (modèle que le voit sur la photo du dessus au 1er plan.) à coté d un 77mm. (photo de "géo-80" membre du site lagrandeguerre...)

minen lourd

Sur_le_front_de_l_Est__obus_Russe_et_hommes_du_J

Dessus: Sur le front de l'Est, obus Russe et hommes du J.R.44 (photo de "LOTHAR" membre du site la grandeguerre..)

Pionniers_Wurtembergeois__du_13_me_Bataillon_de_Pionniers_

dessus: belle photo de Pionniers Wurtembergeois  du 13ème Bataillon de Pionniers (photo de "LOTHAR" membre du site la grandeguerre..) 

obus

munitions4

munitions

mont_cornillet

Dessus: Le Mont Cornillet (Champagne)

munitions2

munitions all

Dessus: divers obus, munitions....(photo de "killer2lamor")

 

 

obus_pour_demineurs

dessus: petit stock d obus récupéré par les démineurs...on ne peut que rappeler, de ne pas toucher ces obus, que l on peut voir dans les bois, les champs...qui sont encore dangereux !! alors cela ne vaut pas le coup de perdre, un bras, une jambe, ou la vie, pour un bout de ferraille !!! (photo de killer2lamor)

obus_en_foret

dessus; encore des obus en forêt...les 2 petits sont des 75mm Français et le gros est un 90mm

obus_120mm_de_bange

dessus: obus de 120mm De bange avec sa fusée, et contre, une partie que l on peut trouver dans ce genre  d obus..

obus_mortier_de_210mm

dessus: obus de mortier de 210mm (photo de killer2lamor..)

_Photo_de_1916_

dessus: photo prise en 1916 (photo de "LOTHAR" membre du site lagrandeguerre...)

projectile all 1915

Dessus:Belle photo de  bombes "nicole" pour mortier lisse louis philipe de 15cm (engins striés) etc... photo de "killer2lamor")

 

Obus_russe_en_Galicie___305_mm___1

dessus: Obus russe en Galicie  (305 mm , 1.52 m) + voir boucles de télégraphistes ( photo de "LOTHAR" membre du site lagrandeguerre...)

Soldat_Bavarois___1_obus

dessus: Soldat Bavarois ( photo de "LOTHAR" membre du site lagrandeguerre...)

 

                                 OBUS D AUTRES PAYS.....

obus_anglais

dessus: obus anglais..à droite 13 pounder à billes anglais..

13    obus_anglais

dessus à gauche, 13 pounder à billes Anglais..et à droite aussi un obus Anglais

(dessus: 3 photos de mas68, membre du site la grandeguerre...)

                                    _____________________________________

Dessous obus Anglais: l obus stokes

OBUS_STOCKES

 

stocke1

livrés en caisse de trois

stocke2

les cercles de peinture correspondent au type de charge primaire, à savoir içi du conventionnel.

 

(photo de hp sauce 62, membre du site la grandeguerre...)

 

stocke3

(photo de hp sauce 62, membre du site la grandeguerre...)

 

stocke4 stocke5

le projectile est tiré par une cartouche de 12mm type chasse ;la cartouche présentée est percutée et vidée

elle contenait 24 grammes de balistite (nom donné à la poudre..) poudre à base de nitroglycérine qui envoie l obus à 300m; les bagues sont faites de tissus de coton contenant de la balistite et que l on bague sur le mandrin jusqu à concurrence de 3; chaque bague correspond à une augmentation de portée de 125 mètres.. 

(photo de hp sauce 62, membre du site la grandeguerre...)

mortiers_jouhandeau_deslandres_

 

dessus: photo de 1918 (envoyée fin juin) montrant un canon de 37, c'est assez classique, par contre les vues du mortiers jouhandeau deslandres (ici en calibre 75) sont assez rares, tout comme les vues avant la fin du conflit montrant le mortier stokes dans les mains des français (photo et commentaires de "killer2lamor")

stokes2

dessus: détail de la photo du dessus...

OBUS_STOKES

stocke6

stocke6

le canon stokes

canon_stokes

canon_stokes

canon_stokes

canon_stokes

canon_stokes

 stockes

Dessus: (source manuel de chef de section janvier 1918)

stockes2log

stockes3log

 

 

___________________________________________________________________________________________

dessous: La France rentre en guerre, et n y est pas préparée, tant au niveau de l armement, que des tenues...Celle ci utilisera donc des armes anciennes...

mortier

 

dessus: mortiers "Louis Philippe" de 15cm: les Français ont utilisé toutes sortes d engin durant cette guerre, pour combattre les Allemands dont ces mortiers anciens..

(document de killer2lamor membre du site la grandeguerre..)

mortier_louis_philippe

dessus: (doc de "killer2lamor")

                                              ________________________________

Lorsque la première guerre mondiale s'enlisa dans les tranchées, les Français durent bien s'apercevoir que leurs adversaires avaient su tirer les enseignements de récents conflits, et notamment de la guerre russo-japonaise.
Les Allemands avaient mis sur pied une artillerie de siège spécialisée, à grande capacité explosive et à tir vertical sur objectif rapproché, aux tirs de laquelle les Français ne pouvaient guère répondre que par des moyens de fortune inadéquats et improvisés.
Dès Décembre 1914, les Français firent donc appel à tout ce qui pouvait effectuer un quelconque tir vertical et réalisèrent des bricolages comme le mortier Cellérier ou l'arbalète de tranchée, ou encore le lance-mines Gatard. Ils remirent aussi en service des matériels depuis longtemps périmés et oubliés au plus profond des stocks des arsenaux et fortifications. Ce fut notamment le cas des mortiers de 15 cm modèle 1838, en bronze, et dans une moindre mesure
des mortiers de 22 cm, 27 cm et 32 cm.
Le mortier lisse de 15 cm modèle 1838 était une bouche à feu en bronze, au calibre de 151,3 mm, à âme très courte, se chargeant par la bouche et d'un poids moyen de 70 kilos. Il était destiné à lancer essentiellement des obus sphériques chargés en poudre noire.
Relativement facile à transporter et à mettre en batterie, il put rendre d’appréciables services dans les tranchées.
La charge propulsive, en poudre noire sous gargousse de papier, se modulait suivant l'angle de tir et la distance de l'objectif, depuis 15 grammes (portée : 30 mètres sous 45°) jusqu'à 140 grammes ( 600 mètres sous 45°).
Plusieurs types de projectiles étaient admis
• - L'obus sphérique de 15 cm, d'un poids de 7,56 kilos en ordre de tir, armé de la fusée en bois N°3 et garni de 300 grammes de poudre noire.
• Un appareil Moisson, garni de quatre obus de 12 cm ou de 13 grenades de 4 pesant chacune 1162 grammes..
Citons également pour mémoire des boîtes à balles, abandonnées vers 1880 car tirant verticalement des projectiles inertes.
En ce qui concerne les projectiles lancés par le mortier de 15 cm modèle 1938 au cours
de la première guerre mondiale, il en a existé des sphériques, issus des projectiles du XIXème siècle, des cylindriques en fonte, et des cylindrique en bois, tôle et fil de fer.
Projectiles en bois :
Ces projectiles plus ou moins artisanaux étaient désignés sous le générique de bombes Nicole.
Il était précisé que chaque grande unité réalisait ses bombes comme elle l’entendait. Nous présentons donc ci-dessous la bombe Nicole du manuel, en bois, tôle et fil de fer.
La Bombe Nicole était construite à partir de deux plateaux circulaires, en bois, séparés par une enveloppe cylindrique de tôle mince renfermant une charge de Cheddite en cartouches.
L'amorçage était réalisé par une mèche latérale, enflammée par les gaz propulsifs et terminée par une amorce détonateur. Il y avait des bombes Nicole de 5 kilos et de 10 kilos. Les portées étaient irrégulières, et la tenue de trajectoire assez aléatoire. Faute de mieux, ces matériels restèrent toutefois en service jusque Mai 1915.
Projectiles cylindriques :
Ce modèle a été rencontré en versions de hauteurs ou de couvercles différents, mais du même ordre. Ce couvercle était tenu en place par trois boulons de 14. La base tronconique adoptait le profil interne de la chambre à poudre du mortier, mais le vent devait rester important.
L'avant du projectile dépassait de la tranche antérieure du tube du mortier, ce qui permettait cette fixation particulière du couvercle par trois oreilles dépassantes et trois boulons.
Une variante de ce projectile recevait un couvercle qui présentait un évidement en assiette dans lequel venaient se fixer deux allumeurs à traction du même principe que ceux du projectile Gatard.
Un autre projectile cylindrique en fonte, à base tronconique intérieurement renforcée par des nervures, plus court que le précédent, mais moulé d'un seul tenant, avec un fond renforcé de quatre nervures internes. Un raccord à six pans vissé dans l'oeil permettait la mise en place de la fusée concutante, après chargement en explosif. Il a également existé sans raccord, pour recevoir une fusée du type Gatard.
Le corps était réalisé au diamètre de 147 mm, mais en laissant deux surépaisseurs. Usinées au tour, celles-ci donnaient deux ceintures de guidage et d'étanchéité au calibre de 149 mm. Le projectile était pratiquement totalement introduit dans l'âme du mortier, seule la tranche avant affleurant, ce qui permettait d'ôter la goupille.
Sur une autre version, la ceinture antérieure était remplacée par des lignes saillantes longitudinales, qui évitaient le battement du projectile dans l’âme tout en en limitant l’usure.
Ces divers projectiles en fonte furent réalisés de manière semi-artisanale sur les arrières du front lorrain. A notre connaissance, on n'en découvre nulle part ailleurs.
Ils étaient chargés en explosif de qualité médiocre (de la Perdit allemande récupérée a même été observée dans l'un d'eux) et amorcés par une fusée très simple, en laiton, fusante à temps fixe s'allumant par dispositif concutant au départ du coup. En 1987, un retard de 16 secondes a été constaté.
La goupille traversante de la fusée ne s'enlevait qu'au moment du tir.
De nos jours, un tel projectile présente un risque certain si la goupille immobilisant le concuteur ne remplit pas son office.
En effet, le ressort de sécurité, déjà très faible en 1915, est actuellement toujours très endommagé, voire totalement détruit par la corrosion due au bimétallisme. La fusée peut fonctionner par simple retournement ou chute de l'engin.
L'amorce était constituée d'une douille de laiton et carton, du type d'une cartouche de chasse de calibre 16. Elle initiait une mèche elle-même munie d'un détonateur introduit dans un relais de mélinite sous carton.
Lors de sa remise en service en 1915, le mortier de 15 cm modèle 1838 put tirer :
• - Les anciens obus sphériques chargés en poudre noire.
• - Des obus sphériques semblables aux précédents, mais chargés en explosif brisant. Ces derniers projectiles étaient amorcés par une fusée en bois munie d'un détonateur débouchant dans un relais de détonation à enveloppe de laiton elle-même insérée à force dans l'oeil du projectile.
• - L'appareil Moisson et son lot de sous-munitions allumées par la charge propulsive.

dessus: commentaires de "TURPINITE" membre du site la grandeguerre...

crapouillotlouisphilippe2log

Dessus: un crapouillot...(photo de "voxan" membre du site la grandeguerre...)

 

 

mortier_Louis_Philippe

dessus: encore une interressante photo de l utilisation des "mortiers Louis Philippe"...(photo de bibi_87 membre du site lagrandeguerre..)

louis_philppe2_jpg

dessus : tir au mortier Louis Philippe (photo de "killer2lamor")

Crapouillot en batterie Parallèle Courteille 44ème Chasseur avril 1915

Dessus: vieux crapouillot en batterie parallèle à Courteille, avril 1915, 44ème chasseur.

Mortier Louis-philippe

Dessus: Mortier Louis-Philippe au bois Lepretre (doc de "killer2lamor")

crapouillot_eparges

dessus: toutes sortes d engins utilisés...dessus aux Eparges...(doc: journal "pris sur le vif")ARTILLERIE_DE_TRANCHEE2

Dessus: Tranchée des buissons- 8 otobre 1915

 

 

obus_mortier_louis_philippe____1         louis_philippe

dessus: exemple de projectile pour mortier Louis Philippe..photo de droite, engin en pleine forêt..

  bombe_1log    bombe_2_log

dessus: un autre modèle, avec fusée marquée "quality superior / smokeless powder": (doc de "killer2lamor")

 

 

louis_philippe

dessus, autre projectile pour mortier Louis Philippe ( boulet chargé a la poudre noire ) avec se qui reste de son systéme de mise a feu

(3 photos du dessus, de mas68, membre du site la grandeguerre...)

150_mm_pour_bombarde_louis_phillipe

Dessus: 150mm pour bombarde Louis Philippe (photo d Eric.f membre du site la grande guerre..)

couvre_casque

dessus: photo interressante montrant des engins de tranchée, ainsi que des soldats avec couvre casques..(photo de killer2lamor..)

mortier avec une bombe Nicole

Dessus: Mortier de 150, avec une bombe "Nicole" (photo de "killer2lamor")

crapouillot2

dessus: encore un modèle particulier...

 

obusier_de_tranch_e_Cellerier

Dessus: un obusier de tranchée "Cellerier" (photo de Hotchkiss62 membre du site lagrandeguerre...)

dessus: le mortier cellerier fabriqué avec un corps d'obus de 77mm, il est un des nombreux matériels de fabrication artisanale, dire qu'il était fabriqué en série serait un peu exagéré, mais il fut employé en grand nombre.
Le canon du mortier Cellerier (également surnommé Taupier) était constitué d’un corps
d’obus à balles de 7,7 cm allemand modèle 1896 nA, dont de grandes quantités jonchaient le
champ de bataille du côté français, et qui formait un tube lisse parfaitement alésé à 67 mm.
Ce corps était fixé par un collier sur un bloc de bois résistant et doté d’une bêche de recul
ainsi que de deux poignées de transport. L’ensemble pesait environ 12 kilos.
Le canon gardait un angle constant de 45° et une ligne tracée à la peinture sur le corps
facilitait le pointage en direction. La portée était réglée en modifiant la charge propulsive.
La chambre de tir était formée de la partie renforcée du corps d’obus, à savoir le logement de
la charge de dépotage. la mise à feu s’obtenait au moyen d’une mèche insérée dans une
lumière percée à ce niveau.
Les premiers projectiles du mortier Cellerier consistaient en obus explosifs de 65 mm pour
canon de montagne et dont la fusée avait été remplacée par une mèche qu’il fallait allumer
avant le départ du coup. Il était possible d’utiliser ainsi des obus rebutés, mais la solution était
chère et correspondait peu à la finalité de l’opération : disposer d’un mortier rustique
indépendant de l’arrière.
Le premier projectile artisanal fut une douille de 65 mm de montagne, en laiton, dont le
bourrelet d’extraction avait été éliminé à la meule et dont le tube porte-amorce avait été
dévissé et revissé à l’envers. dans ce tube avait été insérée la mèche à détonateur, le calage et
l’étanchéité étant réalisés par un mastic.
Le corps de laiton était garni d’explosif chloraté souvent additionné de grenaille, de clous,
d’éclats ramassés sur le champ de bataille, de balles de plomb et même de gros morceaux de
verre.
Il arriva même que l’explosif ait été constitué de Mélinite en vrac, l’engin ayant été
certainement destiné à être tiré avant que ne se forment de dangereux picrates. L’ogive du
projectile consistait en un tampon de bois serti et maintenu par trois petites pointes.
On rencontre également de courts projectiles cylindriques en fonte mince, dont le fond était
percé pour le passage de la mèche-détonateur au travers d’un tube soudé. Un chargement
constaté consistait en explosif nitraté mais il pouvait probablement varier avec les
disponibilités et l’humeur de l’artificier préposé à sa confection. L’ogive était fermée par un
bouchon en bois retenu par trois vis et mastiqué.
Un autre projectile artisanal consistait en un tube de tôle d’acier fermé aux deux extrémités
par des tampons en bois. L’engin renfermait six pétards de Cheddite, l’avant étant en plus
garni de grenaille de fer mélangée à de la sciure. Le bloc de culot était plus épais, et traversé
par une mèche lente aboutissant au détonateur du commerce placé au milieu des pétards.
On trouve aussi en Meuse des corps en fonte au diamètre d’environ 63 mm, cylindriques mais
dont une extrémité présente une ogive percée d’un orifice (Ø 22 mm) apparemment destiné à
recevoir un bouchon ou une fusée en bois.
Cet orifice et l’ouverture du culot présentent des rainures annulaires venues de fonte. Le culot
était fermé par un bouchon en bois, serti dans les rainures, et doté de deux tubes excentrés en
laiton recevant chacun une mèche-détonateur.
Le chargement explosif consistait en un pétard de cavalerie réglementaire, avec toutefois un
complément d’explosif en vrac (Agralite ?) à base de trinitrophénol. Le pétard était fixé par un
serrage de fil de fer, un tampon tronconique en bois garnissant l’avant de l’évidement.
Il est possible que ces projectiles aient été destinés à un engin du type Cellerier, réalisé à partir
de caffuts d’obus à balles françaises.
La portée des mortiers Cellerier était réglée en modifiant la charge propulsive, poudre en vrac
mesurée avec une cuillère. Il fallait également tenir compte de la variation de la durée de
trajectoire en ajustant la longueur de la mèche du projectile. A titre d’exemple :
Portées charges de poudre longueurs de mèche
70 mètres 20 grammes 65 millimètres
110 mètres 30 grammes 70 millimètres
160 mètres 40 grammes 80 millimètres
200 mètres 50 grammes 90 millimètres
245 mètres 60 grammes 100 millimètres
265 mètres 65 grammes 105 millimètres
290 mètres 70 grammes 110 millimètres
Le personnel d'une pièce se composait d'un chef de pièce pointeur, d'un chargeur et d'un
ravitailleur. Un chef de batterie observateur réglait le tir d'un groupe de mortiers. Au départ du
coup, les servants devaient en principe être protégés d'un éclatement prématuré par une
épaisseur d'un mètre de terre.
D'autres mortiers artisanaux ont été réalisés sur le même principe à partir de corps d'obus à
balles de 8,8 cm, 10,5 cm, 12 cm et 15 cm. Ils permettaient le tir de projectiles artisanaux plus
puissants.
Il y eut des projectiles de 66 mm en laiton, réalisés à partir d’une
douille pour cartouche de 65 mm
des projectiles de 66 mm en tôle et bois et d’autres en
fonte
des projectiles de 90 mm en bois, tôle et fil de fer

dessus: (source: www.pages14-18.com  commentaires de "TURPINITE"

obusier_de_tranch_e_Cellerier

Dessus: Gros plan du trou par ou l'on glissait la meche lente qui faisait partir l'obus; c'est trés rudimentaire, un corps d'obus sert de canon et est posé sur un chassis en bois!

il fut remplacé progressivement par les crapouillots....(photo de Hotchkiss62 membre du site lagrandeguerre...)

Dessous: un lien sur un petit film sur l artillerie de tranchée:

www.youtube.com/watch?v=KBlQArS-EFI

(titre: WWI Soldiers Firing Trench Mortars and Cannons, The Dove )

 

crapouillot

Dessus: extrait d un carnet de guerre d un soldat du 89ème Ri (doc de JM-C) 

 

mortier_fran_ais

Dessus: un modèle de mortier Cellerier de 90mm ( qui a dû être capturé par les Allemands, puis par les Britanniques le 1 mars 1916. ) (photo de "Lawrence Brown" membre du site la grandeguerre..)

mortier_fran_ais_2log

dessus: l engin, vue de dos...(photo de "Lawrence Brown")

mortier_fran_ais_4log

dessus: vue de devant...(photo de "Laurence Brown")

mortier_fran_ais_5log

Dessus: une vue de l inscription...

c_l_ri_

Dessus: une batterie de "Céllerier"

projectile français cellerier complet pour caffût 75 mm FR et 77 mm all

Dessus: projectile français cellerier complet pour affût 75 mm Français et 77 mm Allemand.
diamètre du projectile est de 67mm. (photo de "viandoxy" membre du site la grandeguerre...)

projectile français cellerier complet pour caffût 75 mm FR et 77 mm all

Dessus: (photo de "viandoxy" membre du site la grandeguerre...)

projectile français cellerier complet pour caffût 75 mm FR et 77 mm all

Dessus: (photo de "viandoxy" membre du site la grandeguerre...)

bombe crapouillot

Dessus: en Champagne, fortin de Beauséjour. Le soldat au premier plan, porte un obus de crapouillot...

vue tranchée crapouillot

 

Dessus: un autre exemple...

                                           ________________________________

 

 

 

dessus: poilus du 261ème Ri, à Bruley, avec des projectiles Gatard..photo pas trop courante, car ces engins, non pas trop été utilisés, du fait qu il y avait, beaucoup de recul, et le canon, s enfonçait dans la boue, et il fallait le redégager...(canon, fabriqué à partir du 80m de montagne...) il existe 3 tailles de projectiles: le 58kg, le 75kg et le 105kg.je pense que se sont les 3 modèles que l on voit sur la photo !(photo de killer2lamor)

BOMBE_A_CORNES

Dessus: encore des projectiles Gatard, mais aussi des "bombes à cornes" (photo de killer2lamor !)

bombes_a_cornes_2

dessus: détail (de la bombe à cornes) de la photo du dessus (de killer2lamor..)

  

LES CRAPOUILLOTS....

(L'appellation ne concerne en principe, que les mortiers de 15 lisse en bronze Mle 1838 et le mortier de 22 lisse en bronze Mle 1839, mais, le terme, s est généralisé par la suite pour les mortiers suivant..)

                                                           __________________________

Le lanceur 58T n° 1, réalisé à la fin de 1914 par le Général Dumézil et le Commandant Duchène, portait à 350 mètres sous un angle de 45° et avec une charge de 60 grammes de poudre et jetait les bases d’une partie importante de l’artillerie française de tranchée. 70 exemplaires furent commandés à la fin de Décembre 1914, livrés dès le milieu de Janvier et immédiatement mis en service aux armées, avec un certain nombre de projectiles en éléments séparés.

A la fin de Juin 1915, la France alignait sur le front 70 mortiers N°1, 564 mortiers N°1 bis et 276 mortiers N°2, soit un total de 910 pièces de 58 T
En décembre 1915, ces nombres passaient à 600 mortiers N°1 bis et 600 mortiers N°2. Le modèle 1bis, trop peu puissant, cessait d’être fabriqué. Le commandement envisagea de le remplacer par le mortier belge Van Deuren, qui fut commandé mais livré en nombre insuffisant pour remplacer chaque pièce de 58 T N°1 bis.
On estime à environ 4000 le nombre total de bouches à feu que l’artillerie française de tranchée pouvait aligner en 1917, et que les trois quarts de ces pièces étaient de 58 T.
Avec la reprise de la guerre de mouvement, les effectifs diminuèrent en 1918, au profit essentiel de l’artillerie lourde. Au premier Mai 1918, il n’y avait plus que 2622 pièces, dont 66 mortiers Van Deuren et 1858 mortiers de 58 T N°2.

Malheureusement, au contraire du n° 2, peu de survivants.

La différence est énorme, le lanceur n'a plus rien à voir avec son prédecesseur.

On sera à même de penser que le n° 1 bis est sorti avant le n° 2, eh bien non.

En même temps que le numéro 2, le commandant Duchène étudie un mortier n°1 bis, destiné à remplacer le n°1
Plus légère, la pièce ne pesait plus que 181 kilos en batterie et pouvait être servie par un brigadier et quatre hommes.
Pointée en direction par un simple fil à plomb, elle ne tirait que les bombes de 16 kilos à corps en fonte ou en acier, dotées de trois ailettes, avec une portée maximum de 450 mètres.
On essaya bien un dispositif de mise à feu par étoupille à système Forgeat, mais on l’abandonna bien vite pour un dispositif utilisant un allumeur spécial à retard de 5 secondes.
La lumière en cuivre rouge était ménagée sur la tranche supérieure du canon, juste au-dessus de la culotte (culasse fixe).

Le mortier N°1bis fut commandé à l’industrie privée au cours de la seconde quinzaine de Mars 1915, un peu après le mortier N°2.

(Dessus: commentaires de "Turpinite" membre du site la grandeguerre...)

                                                       _________________________________________

 

 (dessous) une plaque atribuée aux artilleurs "crapouilloteurs", qui est érigée devant le monument aux morts des artilleurs ....:(photo de chris39, membre du site lagrandeguerre..)

monument_crapouilloteurs

marquée:

Erigé en 1933 pour honorer la mémoire
des 12000 crapouillots artilleurs de
tranchée tombés de 1914 à 1918 sur les
fronts de France et d'orient.
Mutilé par le feu de la bataille de
juin 1940.
A été reconstruit afin de perpétuer le souvenir de ceux qui sont
morts pour le salut de la France.

22 juin 1958 "

crapouillot

 

  

crapouillot

Dessus: un modèle d obus de crapouillot (inerte)

 

crapouillot1

Dessus: encore un gros modèle de crapouillot (photo de hotchkiss62, membre du site la grandeguerre..)

 

crapouillots_pompelle

Dessus: une petite collection d obus de crapouillots du musée de la Pompelle (photo de Roco, membre du site la grandeguerre...)

crapouillot_en_coupe

dessus: vue d un engin en "coupe" (photo de "lephilou94" membre du site la grandeguerre...)

il s'agit de la bombe de 58T de 16 kilos Mle 1915 à trois ailettes.

Corps en acier soudé.
Le terme "crapouillot est à proscrire pour ce type d'engins" bien que cette appellation se généralisa à tous les engins de 58 lors de la 1ère guerre.

Poids : 16 kilos, dont 6,35 kilos d’explosif P (perchloraté). Les premières productions furent chargées de 5,7 kilos d’explosif 86/14.
fusée déto-percutante de 24mm type tranchée Mle 1915
Gaine relais modèle 1915 type A, contenant 25 g de mélinite pulvérulente. Relais de détonation d’une cartouche de 26 x 160 mm sous carton, chargée à 105 g de mélinite fondue,
incorporé dans l’explosif et prolongeant la gaine.
- 470 mètres (en 1917) avec le mortier N°1 bis et 60 g. de poudre BC et 12 g de poudre noire
F3 (530 mètres avec 50 g. de balistite 8).
- 650 m avec le mortier N°2 et 110 grammes de poudre BC et 12 grammes de poudre noire F3.
(150° à 200°) et un peu de brai liquide était versé à l’intérieur. L’engin était alors bouché puis
tourné en tous sens pour répandre le brai uniformément.

(dessus commentaires de "TURPINITE" membre du site la grandeguerre..)

centre instruction

Dessus: un centre d'instruction des matériels de tranchées !

 

 ecole crapouillot

 

Dessus: Surement un lieu d instruction, et démonstration de l'utilisation de mortiers de tranchée (photo de "P.Lamy")

                                                            _______________________________

Un peu d explication sur les mortiers de tranchées !

Le lanceur 58T n° 1, réalisé à la fin de 1914 par le Général Dumézil et le Commandant Duchène, portait à 350 mètres sous un angle de 45° et avec une charge de 60 grammes de poudre et jetait les bases d’une partie importante de l’artillerie française de tranchée. 70 exemplaires furent commandés à la fin de Décembre 1914, livrés dès le milieu de Janvier et immédiatement mis en service aux armées, avec un certain nombre de projectiles en éléments séparés.

A la fin de Juin 1915, la France alignait sur le front 70 mortiers N°1, 564 mortiers N°1 bis et 276 mortiers N°2, soit un total de 910 pièces de 58 T
En décembre 1915, ces nombres passaient à 600 mortiers N°1 bis et 600 mortiers N°2. Le modèle 1bis, trop peu puissant, cessait d’être fabriqué. Le commandement envisagea de le remplacer par le mortier belge Van Deuren, qui fut commandé mais livré en nombre insuffisant pour remplacer chaque pièce de 58 T N°1 bis.
On estime à environ 4000 le nombre total de bouches à feu que l’artillerie française de tranchée pouvait aligner en 1917, et que les trois quarts de ces pièces étaient de 58 T.
Avec la reprise de la guerre de mouvement, les effectifs diminuèrent en 1918, au profit essentiel de l’artillerie lourde. Au premier Mai 1918, il n’y avait plus que 2622 pièces, dont 66 mortiers Van Deuren et 1858 mortiers de 58 T N°2.

On sera à même de penser que le n° 1 bis est sorti avant le n° 2, eh bien non....

En même temps que le numéro 2, le Commandant Duchène étudie un mortier n°1 bis, destiné à remplacer le n°1
Plus légère, la pièce ne pesait plus que 181 kilos en batterie et pouvait être servie par un brigadier et quatre hommes.
Pointée en direction par un simple fil à plomb, elle ne tirait que les bombes de 16 kilos à corps en fonte ou en acier, dotées de trois ailettes, avec une portée maximum de 450 mètres.
On essaya bien un dispositif de mise à feu par étoupille à système Forgeat, mais on l’abandonna bien vite pour un dispositif utilisant un allumeur spécial à retard de 5 secondes.
La lumière en cuivre rouge était ménagée sur la tranche supérieure du canon, juste au-dessus de la culotte (culasse fixe).

Le mortier N°1bis fut commandé à l’industrie privée au cours de la seconde quinzaine de Mars 1915, un peu après le mortier N°2.

(dessus: commentaires de "Turpinite" membre du site lagrandeguerre...) 

 

 Le mortier de 58 N°1

 mortier de 58 n1log

 Ce premier mortier de tranchée est apparu au mi janvier 1915 (dessus, doc de P.Lamy")

crapouillot_de_58

dessus: annotation au dos:  lances bombes primitif dans les tranchées de 1ère ligne 58 ancien modèle (crapouillot de 58 N°1)

crapouillots_b

dessus: photo prise dans la Somme (photo de bibi_87 membre du site lagrandeguerre..)

Le mortier de 58 numéro 1

Dessus: encore une belle photo du mortier de 58 N°1 (photo de "killer2lamor")

crapouillot2log

Dessus: encore le 1er modèle (doc de "killer2lamor")

crapouilloteurs_

Le mortier Van deuren

mortier van deuren Belge

 Dessus:  Le mortier "Van Deuren" d'origine Belge a été utilisé par l'armée Française, adoptés en 1916, en remplacement des mortiers T-58 n°1 bis.Il avait un système de mise à feu électrique. Construit à environ 400/600 exemplaires...Il avait une rapidité de tir de 3 à 4 coups à la minute..(doc de "P.Lamy" membre du site lagrandeguerre..)

CRAPOUILLOT3

 

PHOTO_CRAPOUILLOT

on peut voir qu il existe toutes sortes de modèles différends d obus de crapouillot... 

crapouillot1 crapouillot2

Dessus: Médaille souvenir d'un "crapouilloteur", le Lieutenant Etevenon Gaston (photo Edwige RICARD )

livraison_crapouillot

dessus: livraison de crapouillots ! quelques fois des voies férrées arrivaient trés proche des premières lignes de combats. Comme aux éparges, une voie férrée passait dans les bois et les allemands se faisaient livrer des armes...et aussi cela servait à emporter les blessés..

transport_crapouillot

Dessus: système de transport d obus de crapouillot, pour les acheminer dans les tranchées..(doc de "JS1" membre  du site la grandeguerre.)

transport_crapouillot_2log

Dessus: reconstitution de cette hote porte crapouillot (photo de "js1"..lien de js1:  http://themilitaryhistoryshop.uuuq.com/themilitaryhistoryshop.htm) 

portage crapouillot obus

 

Dessus: Document qui montre 2 systèmes de portage des obus de mortier (document de P.Lamy, membre du site lagrandeguerre..)

Le mortier de 58. N°2

mortier de 58

 Dessus: Doc sur le mortier DE 58 N°2 (Document de "P.Lamy" membre du site lagrandeguerre...)

mortier de 58

 Dessus: doc sur le mortier de 58 N°2 (document de "P.Lamy")

 bombes de 58

 

Dessus: Les diffférends modèles de bombes pour le mortier de 58 N°2 (doc de P.Lamy")

 

crapouillot1crapouillot2

 

 

 

 

Poilus,Crapouillot2

Dessus: Photo prise entre les Communes de Perthes les Hurlus et Mesnil les Hurlus,département de la Marne ,lors de l'Année 1916

crapouilloteur_1915 souvenir_artilleurbis

dessus: photo intérressante..remarquer le petit mot derrière le lanceur: "l ANTIBOCHE" de plus, le crapouilloteur porte comme les chasseurs alpins la tarte..à droite un souvenir d un crapouilloteur/artilleur

officier crapouillot

 

Dessus: une belle photo d un artilleur dans la tranchée..(photo de"P.lAMY" membre du site lagrandeguerre...)

 

STOCK_CRAPOUILLOT_1

dessus: stock de crapouillots...

 

crapouillot2

dessus: un autre stockage de crapouillots...

crapouillot

 

 

crapouillot_stock

Dessus: un stock de crapouillots en plein air sur le front de la Somme

 

front_de_la_somme_jpg

Dessus: front de la Somme

02

dessus: Photo prise par un homme du Brigade-Ersatz-Bataillon 27 (10ème Ersatz Div.) vers le 02.08.1915 sur le secteur de Flirey (photo de "LOTHAR" membre du site lagrandeguerre..)

CRAPOUILLOT2log

Dessus: entrée d'abri..la déco de l époque ! -:)

crapouillot_metzeral

Dessus: METZERAL

crapouilloteurs_1917

Dessus: photo de 3 "crapouilloteurs" prise le 17 août 1917

Dessus: bombe "flèche"

CRAPOUILLOTS

Dessus: un "crapouillot" sur un monument aux morts, ce qui est assez rare, car ceux ci sont volés par des gens peu scrupuleux.. (photo de "adrian09" membre du site lagrandeguerre..)

CRAPOUILLOTS 5log

Dessus: une autre vue du modèle du dessus (photo de "adrian09" membre du site lagrandeguerre..)

CRAPOUILLOTS 6log

Dessus: vue de face.. (photo de "adrian09" membre du site lagrandeguerre..)

 

crapouilloteurs_13_ra

dessus: des crapouilloteurs du 13 RA en action ! (photo de killer2lamor !)

crapouillot

photo_crapouilloteurs

Dessus: équipe de crapouilloteurs, en première ligne tranchée pruneau Aout 1915

 

crapouillot4

dessus: et une autre belle ! secteur: Vauquois.(photo de killer2lamor)

album_1

dessus: le 58 et son maitre, 50 Kg Pelloux, sur la banquette à gauche une grosse bombe, samedi 15 mai 1915 secteur payan rejian !? (mal écrit)

 

dessus: on peut observer le soldat qui se sert d un périscope..une belle série d obus de gros obus de crapouillots..photo prise dans la Somme (photo de bibi_87 membre du site lagrandeguerre..)

 

dessus: encore une photo interressante (prise dans la Somme), où l on voit le soldat, à coté d un crapouillot de 58, et qui utilise un périscope...on peut aussi voir, au dessus de lui des "casiers" pour mettre les grenades, munitions..(photo de bibi_87 membre du site lagrandeguerre..)

crapouillot3log

 

crapouillot

 

Dessus: Belle photo de tranchée, avec un mortier de 58 N°2

 

 

 

 

                                                                   ______________________________

JeanLanger114emeRAL

 Dessus: Magnifique photo, d'un Lieutenant (Jean Langer) au 114 RAL (régiment artillerie lourde, probablement pas au moment de la photo...) et d un soldat, dans la tranchée, juillet 1915.Photo de J.Langer, membre du site lagrandeguerre...Dessous, le commentaire de la photo

JeanLanger114emeRALverso

Dessus:  les ouvrages blancs sont en principe, les tranchées creusées dans la craie, du cote d Angres (62)

j

Dessus: canon de 58, avec un obus de crapouillot de 49kg, Quennevières, juin 1915 (photo de "j-Langer" membre du site lagrandeguerre...)

c004
j

Dessus: tranchée de 1ère ligne à Quennevières ! (photo de "j-Langer" membre du site lagrandeguerre...)

c005b

                                                          _______________________________

1_CRAPOUILLOT

Dessus: photo tirée du livre "les fantassins du chemin des dames" de R-G NOBECOURT

crapouillot

crapouillot5    insigne_crapouillot

dessus (photo de p.lamy membre du site la grandeguerre..) à droite, insigne Artillerie de Tranchée

crapouillot2

dessus: encore une photo sympa ! (photo de Philippe PAPAIX ) 

dessus: encore des artilleurs de tranchée ! (en Argonne) on peut apercevoir aussi au premier plan, un mortier cellerier, et un pétard raquette

dessus: un crapouilloteur, surement en 1ère ligne..(photo de "coutach", membre du site la grandeguerre.)

crapouillot poilus

Dessus: encore une belle vue de tranchée, avec 2 modèles différends d'obus de crapouillot...

  

 

obus_de_crapouillot

dessus: un modèle, qui "traine" en foret....en 2008 ! il y a encore énormément de munitions qui sont sur et dans le sol, malgré le travail des démineurs ! (photo de "doudounette", membre du site la grandeguerre...)

crapouillotbis

dessus crapouillot de 58

 

crapouillot

dessus: transport à dos d hommes des obus de crapouillots (appelés à l époque aussi torpilles aériennes..doc du journal: "sur le vif")

1914_1918_Belgique_Flandres_Arm_e_belge

dessus: dans les Flandres..

dessus; encore une trés belle photo de "crapouilloteurs" dans la tranchée...

 

crapouillot2

 

CRAPOUILLOT3log

 

 

CRAPOUILLOT___1 crapouilloteur

crapouilloteur2 crapouillot

dessus: insigne de crapouilloteur

crapouillot5a

dessus: un autre insigne de "crapouilloteur" (artilleur de tranchée) en fil doré (probablement donc d officier..)

(photo de "Verdun79" membre du site la grandeguerre..)

calot_crapouillot

dessus: un joli calot avec l insigne des crapouilloteurs ! (photo d "eparges" membre du site lagrandeguerre...)

crapouilloteur2log

Dessus: exemple de calot, avec un insigne de crapouillot cousu dessus..(photo de "killer2lamor")

crapouilloteur

Dessus: détail de la photo du dessus (photo de "killer2lamor")

poilu_debout_tenant_mortier_1

poilu_debout_tenant_mortier_2

 

planche 2 crapouillot obus

 

Dessus: des artilleurs dans la tranchée, voir l insigne de manche, la boite de masque M2, l obus de mortier...(photo de "P.Lamy")

obus_de_crapouillots

photo_vers_le_28_avril_1918

dessus: obus de crapouillot : photo prise par un homme de la 9ème Cie du Regt. d'Inf. de Landwehr N°68 vers le 28 avril 1918 (photo de "LOTHAR" membre du site la grandeguerre..)

crapouillot

Dessus: stockage d obus de crapouillot, en bordure de tranchée..

 

INSIGNE_INSTALLATEUR_DE_BOMBES

dessus: insigne de bras, d installateur de bombes sur avion

crapouillot_tranch_e

Bavarois_dans_une_tranch_e_Fr

dessus: Bavarois dans une tranchée Fr.(photo de "LOTHAR")

 

dessus: belle photo du front de St.-Marie-aux-Mines hommes du Ldw.J.R.80 + mine.(photo de "LOTHAR" membre du site la grandeguerre...)

Pionniers_Badois_du_14_me_Bataillon_de_Pionniers_

Dessus: photo de Pionniers Badois du 14ème Bataillon de Pionniers (photo de "Lothar" membre du site la grandeguerre...)   

soldat_Bavarois_avec_2_crapouillots_

dessus: soldat Bavarois avec 2 obus de crapouillot .(photo de "LOTHAR" membre du site la grandeguerre...)

crapouillot

dessus: et encore une série d obus de crapouillot ! (photo de "LOTHAR" membre du site la grandeguerre..)

crapouillot2

crapouillots

dessus: batterie de crapouillots..au bois Sabot (doc journal "pris sur le vif")

CELERIER

dessus: celerier

celerier2

puisqu on est dans les mortiers, dessous un mortier moins connu, le mortier de 75

 

mortier_de_75

(dessus doc de killer2lamor..)

 

mortier_de_75

dessus : transport du mortier de 75 (doc de killer2lamor..)

mortier_de_75

 

dessus : transport du mortier de 75 avec caisses d obus..(doc de killer2lamor..)

mortier_de_75

dessus: petit zoom de la photo du dessus...caisses de 9 obus explosifs, qui étaient marqués d un "T" pour les différencier des obus de 75 de campagne..bien que ceux ci aient une douille plus courte...(photo de killer2lamor..)

mortier_75t

dessus: le mortier de 75..(doc: "killer2lamor")

mortier_de_75T_mod_le_1915_type_A

dessus (photo de "killer2lamor..) 

 

mortier de 75T modèle 1915 type A

Dessus: une autre vue du mortier 75T (photo de "killer2lamor")

                                             _________________________________________________

Le mortier "Archer"

mortier Archer

 

Dessus: le mortier "Archer" (photo de "killer2lamor") à noter, ils ont tous la cartouchière spéciale pour la pistolet automatique "Ruby" (celle ci est plus grande que les cartouchières...)

Les mortiers Archer étaient des bouches à feu en bronze, à âme lisse aux calibres de 85 mm et de 130 mm, montées sur une plate-forme en bois très rudimentaire et munies d’un système de pointage grossier organisé pour le tir sous un angle compris entre 25° et 75°. 
Pour le transport, les pièces pouvaient être dotées de roues. 
A la fin de 1916, la pièce de 85 mm n’en était qu’au stade des essais. Celle de 130 mm était à l’étude. Destinées à être servie par l’Infanterie, ces bouches à feu ne connurent pas le succès des mortiers de 58 T. 
Un obus Schneider de 76 mm du type qui était livré à la Russie, avec les restes d’un sabot de bois et d’un collier de tôle, destiné au tir par le mortier Archer. 
Mortier Archer de 85mm. 
Ce mortier devait projeter des corps de bombes de 16 kilos pour mortier de 58 T fixés sur un empennage en bois plein. Un tel projectile aurait un poids de 14,5 kilos. Il devait également lancer un obus de 75 mm serti sur l’empennage de bois au moyen d’une garniture métallique. 
mortier Archer de 130 mm. 
Ce mortier devait projeter des corps de bombes LS (en dotation pour le mortier de 58 T) fixées sur un empennage en bois plein. Un tel projectile aurait un poids de 15 kilos, dont 6 kilos d’explosif P. La charge propulsive envisagée au début de 1917 était de 72 grammes de poudre balistite , sans appoint, pour obtenir une portée de 1200 mètres. 
Le même mortier de 130 mm était destiné à lancer à 900 mètres un projectile de 23 kilos constitué d’un obus de 120 mm renfermant 6 kilos d’explosif et fixé sur un empennage de bois plein. La charge propulsive envisagée était de 68 grammes de balistite 5. Le poids d’explosif annoncé était sans doute excessif : les plus performants des obus allongés de 120 mm en acier ne pouvaient guère contenir plus de 4,27 kilos de mélinite. muni à son extrémité inférieure d’un obturateur spécial en aluminium et de griffes métalliques entre lesquelles était retenue la charge propulsive. 
Dans le cas des bombes de tranchée, celles-ci restaient munies de leurs ailettes, et la queue cylindique était raccourcie à 7 cm, formant un manchon dans lequel venait s’emboîter l’empennage de bois. 

Dessus: commentaires de "Turpinite" membre du site la grandeguerre et pages 14 18

mortier archer2log

 

Dessus: encore une vue du mortier "archer" (photo de "killer2lamor") 

                                                          ______________________________________

-Mortier de 240mm

mortier_de_240_de_tranch_e

  Dessus: trés jolie photo d un mortier de 240mm et ses servants (photo de "killer2lamor")

mortier de 240

 

Dessus: Le mortier de 240c (doc de "P.Lamy" membre du site la grandeguerre...) 

LES GRENADES FRANCAISES:

productions_dont_des_grenades_F1

dessus: Les grenades étaient aussi, faites dans de petite socièté comme celle de la photo du dessus. fabrique de grenades F1 (photo de "killer2lamor" membre du site lagrandeguerre..)

fondeurs_grenadiers fondeurs_grenadiers2

dessus: détails de la photo du dessus (photos "killer2klamor")

                                           _____________________________

amor_age_des_grenades

Dessus: amorçage de grenades (photo de "killer2lamor")

amor_age_des_grenades2log

dessus (photo de "killer2lamor")

                                                    ___________________________

Dessous: Extrait d un manuel de chef de section daté 1916:

Classification des grenades: toutes les grenades actuellement en service sont fusantes.

Elles sont munies d une mise à feu à temps. c est à dire qu elles éclatent un certain nombre de secondes après que l allumeur a fonctionné (en moyenne 5 secondes)

On distingues les grenades offensives et défensives.

Les grenades offensives, ou pétards d assaut, sont celles qui peuvent être employées dans un combat à courte distance en terrain découvert, et notamment au cours d un assaut, sans que le grenadier risque d être atteint par des éclats dangereux.Le pouvoir meurtrier d une telle grenade, limité au seul effet de l explosion, est donc trés localisé et sa zone d efficacité réelle ne s étend pas à plus de 8 à 10 mètres du point d éclatement.

A cette catégorie appartiennent les grenades improvisées avec des bouteilles  ou des boites de conserve remplie de cheddite, les grenades à palette, etc..., dont des modèles trés variés ont été créés dans les armées.

Les grenades défensives explosent en donnant des éclats de fonte nombreux et meurtriers; il convient de ne les lancerque d une position bien protégée contre les éclats en retour.

Au point de vue du mode de lancement, les grenades sont à main ou à fusil.

Parmi ces dernières, les unes sont lancées par l intermédiaire d une tige qui pénétre dans le canon, les autres à l aide d un appareil spécial adapté au fusil.

Enfin, il existe des grenades suffocantes, fumigènes et incendiaires pour des usages spéciaux.

Allumeurs. les grenades fusantes éclatent par l effet d une fusée qui consiste essentiellement en un tube dans lequel est tassé une composition fusante d une durée de combustion de quelques secondes, prolongée, du coté de l explosif, par un peu de poudre de chasse ou par une amorce fulminante. De l autre coté est une charge de fulminate de mercure qui met le feu à la composition fusante sous l action d un rugueux, fine tige barbelée qui "gratte" le fulminate et le fait détoner.

Dans l allumeur à percussion, le plus employé désormais, on frappe la grenade d un coup sec sur un objet dur, talon, crosse, etc...et, ce faisant, on détermine le frottement du rugueux sur le fulminate.

Dans tous les cas, toute grenade, dés que l allumeur a été frappé, doit être lancée immédiatement sans qu il y ait lieu de vérifier si l allumage est effectif ou non !!

Il existe généralement un dispositif de sûreté qui rend impossible tout allumage prématuré, et qu il faut annuler avant de faire jouer l engin. C est par exemple un capuchon à décoiffer, une goupille à enlever, etc..

Dans l allumeur à friction (grenade besozzi), on allume une tête d allumette avec un frottoir phosphoré, comme on ferait d une allumette suédoise.

Les principales grenades en service sont:

la grenade O F 1915 (offensive fusante)

la grenade F, 1915 (défensive fusante)

la grenade citron C F

la grenade suffocante Mle 1916

la grenade  A B 1916 (incendiaire et lacrymogène, fusante)

la grenade à fusil feuillette (percutante)

la grenade à fusil V B (fusante)

 

 

 

 

 

 

 

 

IMGP1848fusante

dessus: grenade F1 défensive (inerte)

dessous: témoignage, d un lecteur ( Fréderic P) concernant la grenade F1 et son grand_père:

C’est au sujet de cette grenade que mon adjudant de grand père pestait. Les allumeurs en carton bouilli et vernis se comportaient bien l’été, mais par temps humide et dans la boue des tranchées l’allumeur perdait sa dureté. L’usage était de percuter l’allumeur sur son casque, lorsque l’allumeur était devenu mou par suite de l’humidité, il était difficile dans le feu de l’action, de savoir si il avait fonctionné ou pas. Mon grand père a assisté à un accident mortel, un de ses hommes au bout de la  troisième ou quatrième grenade ayant foiré, a jeté par terre, de rage, celle qu’il venait de percuter et dont l’allumeur présentait le même aspect mou que les autres. Seulement cette fois il avait fonctionné,  la grenade lui a pété dans les pieds le tuant net et blessant ses camarades. Mon grand père fut « rasé de près »par un éclat qui heureusement ne le toucha pas. Voici pourquoi la fabrication fut modifiée, car cet accident se produisit assez souvent sur le front, pour que de nombreux rapports d’officiers décident enfin les échelons supérieurs à intervenir.

 

grenade f1

 

Dessus: doc sur la grenade fusante, modèle 1915 F (doc de "killer2lamor")

bouchon percussion

dessus et dessous: explication à une variante observée sur les bouchons à percussion modèle 1915 (doc de "killer2lamor")

bouchon percussion2

                                                           _______________________________________

 

moule grenade f1

 

Dessus: un moule de fabrication de grenades F1 (photo de "killer2lamor") 

moule grenade f1

 

Dessus: autre vue du moule  (photo de "killer2lamor") 

f1

dessus: un autre modèle F1 Française avec un autre système d allumage...

(dessus: photo de mas68, membre du site la grandeguerre...)

                                                         ___________________________________________

 

grenade1

Dessus: prototype de F1 à baguette, pour tir au fusil, allumeur à percussion, modèle1916, et d un tube contenant une masselote de plomb, percussion au coup de départ par inertie de la masselotte. (photo de "killer2lamor")

grenade2

grenade3

grenade4

Dessus: détails de la grenade d essai (photos de "killer2lamor")

                                                             _________________________________________

 

caisse_pour_24_grenades_df15

Dessus: caisse pour 24 grenades df15 (dites grenades f1) équipées de ba 16, datée 1918 (photo de "chris" membre du site lagrandeguerre..)

caisse_pour_24_grenades_df15_

caisse_pour_24_grenades_df15_

Dessus: détail, et intérieur de la caisse du dessus (photo de "chris)

grande_f1

grenade_F1

dessus:extrait d un carnet de notes sur l armement de l Infanterie (camp de Champlieu, Oise) sept.-dec. 1918 

grenades cage a poules

Dessus: photo annotée "cage à poules, expression, pour indiquer, les réserves en bois, je pense pour les grenades...(photo de "voxan")

 

IMGP1993bisIMGP1995bis

dessus: 2 modèles de grenade "citron fougue" (inertes)

fougue

(dessus: photo de "killer2lamor" du site lagrandeguerre..)

fougcitron

citron_fougue4 citron_foug_3

dessus: une citron foug dans son support en bois, qui permettait de l envoyer avec le fusil guidetti (photo d eparges, membre du site la grandeguerre..)

tranch_e_grenade_citron_fougue

dessus: on aperçoit sur la gauche du soldat des grenades citrons fougue

citron_foug6

dessus: à gauche document sur l atelier militaire de pyrotechnie de foug (document d eparges, membre du site lagrandeguerre..) et à droite photo d un soldat du 261ème Ri avec un fusil guidetti (photo de killer2lamor)

 

dessous: extrait d un carnet de notes sur l armement de l Infanterie (camp de Champlieu, Oise) sept.-dec. 1918

grenade_fougue

 

grenade_fougue3

grenade_fougue4

foug2log

Dessus: ces poilus du 133ème, ont préparé leur table sur une caisse remplie de grenades citron fougue !

grenade1log

Dessus: un modèle citron foug emmanché dans un sabot en bois de 50mm. Certaines avec des sabots de 65mm pouvait se tirer à partir du tromblon VB.Etait ce le cas, pour le modèle ci-dessus !?? (photo de "sneb" membre du site lagrandeguerre..)  

grenade2log

 

Dessus: autre vue, du modèle ci-dessus ! (photo de "sneb" membre du site lagrandeguerre..)       

                                                           ___________________________________________ 

GRENADE A MAIN FRANCAISE 1915

Dessus: Un modèle de grenade  réalisée à partir d'un corps de fusée éclairante, fabrications de fin 1914 a 1915.. (photo de "diable noir" membre du site la grandeguerre..)

 

GRENADE A MAIN FRANCAISE 1915

 

Dessus: détail de la grenade du dessus... (photo de "diable noir" membre du site la grandeguerre..)

                                                     ____________________________________________

grenade_incendiaire grenadier

dessus: grenade incendiaire

(photo de "killer2lamor" du site lagrandeguerre)

grenade_incendiaire

grenade_incendiaire

grenade_incendiaire

dessus: un autre modèle de grenade incendiaire modèle 1916.

 

 

IMGP1984bisIMGP1987bis

Dessus:2 modèles de grenades de la grande guerre (inertes)  modèle offensive 1915 en haut, et grenade offensive 1916 en bas.., sauf erreur... !

of_1915of_1915bis

of_1915bis

grenade_of

grenade_of

grenades_OF

Dessus: source: manuel chef de section d'infanterie janvier 1918

dessous: engins suffocants

 

dessous: la grenade à main  Bertrand suffocante 1915

bertrand

elle apparut en 1915 au printemps, elle est dépourvue d artifice détonant.elle est composée de six "écailles" assemblées, et elles sont en fonte.en son centre se trouve, un logement pour une ampoule de verre, qui contient un liquide lacrymogène: du chloracétone.les écailles sont retenues par un fil de fer.un choc sur cette grenade, et l ampoule se brise alors..elle fait 6cm de diamètre, et 200 grammes (dont 25 de liquide..) il fut créé un modèle 2 fois plus gros, ainsi qu un modèle en porcelaine.

  (dessus:photo de "killer2lamor" du site lagrandeguerre..)

la grenade suffocante et lacrymogène 1916

grenade_suffocante_et_lacrymog_ne

grenade_suffocante_incendiaire

grenade_incendiaire

grenade_suffocante_incendiaire

Photo d'époque avec les suffocantes en mains

                                                   _______________________________

 

dessous: grenade 1915 "p"

IMGP1996bis percutantesbis

grenade de la grande guerre (inertes)  rouge en forme de poire: grenade à main p1 modèle 1915

percutantes

(photos grenade bleue de "killer2lamor" du site lagrandeguerre.merci à lui pour toutes ses photos !)

grenade_en_foret

dessus: voilà comment deviennent les grenades qui ont séjournées des années en terre ou à l air libre..je déconseillle fortement de toucher, déplacer ce genre d engins encore meurtrier !! ici nous avons des grenades fusils, grenades op1, f1, et à droite un obus Lanz

grenade_poire_P1suite_doc

suite2 Sans_titre___4

grenade_1915_p

(doc de "killer2lamor" du site lagrandeguerre.merci à lui !)

1847 grenades_sph_riques

dessus: grenade modèle 1848.

(photo de mas68 membre du site la grandeguerre..)

grenade boule mle 1847 équipée de la fusée mle 1882

grenade boule mle 1847 équipée de la fusée mle 1882

Dessus: notice sur la grenade boule mle 1847 équipée de la fusée mle 1882, en fin de texte est abordé le sujet de l'étude d'un nouveau modèle qui sera le mle 1914 (doc "killer2lamor")

grenade_boule_mod_le_1914_et_son_bracelet

Dessus: bel exemplaire de grenade boule modèle 1914, avec son bracelet en cuir de lancé (photo de "killer2lamor")

lance_grenades_boules

dessus: une rare photo, où l on voit une intéressante catapulte pour lancer les boules mle 14 (photo de "killer2lamor")

Le lance grenades "Mathiot"

. il tirait les grenades sphériques de 82mm de diamètre (grenade mle 1914??? ) 

lance grenade Mathiot4

 Dessus: le lance grenade Mathiot (doc de "killer2lamor") 

lance grenade Mathiot4log2

 

lance grenade Mathiot5log

 

mathiot

 

lance grenade Mathiot5log2

 

lance grenade Mathiot6

Dessus: la culasse du "Mathiot" (doc de "killer2lamor") 

 lance grenade Mathiot7

 lance grenade Mathiot8

 

lance grenade Mathiot2log

 

lance grenade Mathiot3log

 dessus, doc de "killer2lamor"                                                  ______________________________________________ 

caisse_grenades_1915

dessus: caisse de 50 grenades (à identifier) 1915 (photo de Simon membre du site la grande guerre..)

dessous: la grenade "MILLS" (Anglaise) utilisée par les Français pendant le conflit

grenade_MILLS

 

                                        ________________________________

dessous: la grenade percutante

 

 

percutante

Voir photo du dessous !

CERVELIERES

dessus: photo provenant  du livre le fantassin du chemin des dames de R-G NOBECOURT

percutantes

dessus: grenade percutante

(doc de "killer2lamor" du site lagrandeguerre.merci à lui !)

                                                   ______________________________

p3

dessus: la grenade "P3" (photo de la Mitraille...)

p3

p3

dessus détail de la grenade "P3" (photo de la Mitraille...)

                                            ____________________________

p4

 

 

Dessus: la grenade "P4" (photo de MILITVINCENT, membre du site lagrandeguerre...)

dessous: notice de la grenade "P4" (doc de killer2lamor...)

p4

p4

p4

 

 

dessous: la grenade Feuillette

Grenade à fusil percutante , à tige.Corps en acier à fragmentation préparée extérieurement, monté sur une queue constituée par un tube d acier qui est introduit dans l âme du fusil.La queue sert en même temps d empennage et assure la chute de la grenade sur la tête.L engin se tire avec une cartouche spéciale sans balle que l on trouve dans une douille en carton fixée au bout de la tige.Ne jamais tirer avec une autre cartouche.

Dispositif de sécurité

Une bille semblable à une bille de bicyclette verrouille intérieurement la masselotte tant qu une bague situé en haut de la tige n a pas glissée en arrière.Cette bague est munie d  un crochet où s attache une ficelle de déclenchement que l on fixe d autre part au quillon du fusil.Un ruban de sureté interdit de plus à la bague de glisser en arrière (double sûreté)

Mode d emploi

Vérifier que la tige est trés propre et qu aucun corps étranger n obture l extrémité; introduire la tige dans le canon, vérifier qu elle glisse trés aisément; enlever le ruban de sécurité; passer le crochet de déclenchement de la ficelle dans le crochet de sécurité de la grenade en exerçant aucun effort pouvant avoir pour effet de dégager ce dernier crochet de son logement; mettre la cartouche spéciale dans le tonnerre; attacher la ficelle au quillon; tirer à 45 degrés ou sur un chevalet convenablement réglé.

Fonctionnement

Les gaz chassent la grenade.Quand elle a parcouru une distance correspondant à la longueur de la ficelle de déclenchement, le crochet de cette dernière dégage de son logement le crochet de sûreté et arrache la bague; à ce moment, la bille quitte son logement et tombe à terre, la masselotte-rugueux est déverrouillée, la fusée est armée. A  l arrivée sur le sol, la fusée fonctionne comme les fusées percutantes...

L emploi des grenades à fusil bien compris démoralise l ennemi et lui inflige des pertes beaucoup plus considérables que le bombardement.

On doit étudier trés minutieusement la tranchée ennemi, connaitre les points où il sera possible de saisir parfois un adversaire (les postes de guetteurs, les abords des abris, les carrefours de boyaux, etc...)

On doit tenir les fusils sur chevalets continuellement dirigés sur ces points, afin de pouvoir lancer immmédiatement une grenade au moindre indice de mouvement.

Le tir des grenades à fusil se continue sur les points repérés de jour et de nuit.

Malgré l invisibilité presque complète de l ennemi, sa faible densité, sa disparition dans les abris, il sera possible de lui causer des pertes sensibles en faisant pleuvoir des grenades à fusil sans trêve en des endroits judicieusement choisis.

Livraison aux armées

Caisses contenant séparément les obus, les porte-détonateurs, les tiges.Montage suivant la notice spéciale.

Charge: 70 grammes de cheddite

poids total: 410 grammes

(source: manuel de chef de section d infanterie 1916)

 

grenade___fusil_feuillette

grenade___fusil_feuillette

carquois_feuillette

dessus: un carquois de transport de la grenade feuillette

stock2

dessus: stock où l on voit au premier plan le conditionnement des grenades feuillette...(photo de "killer2lamor") 

grenade___fusil_feuillettebis

dessus: doc et photo de "killer2lamor" du site lagrandeguerre..)

porte_feuillette             porte_feuillette2

porte_feuillette3porte_feuillette

                            porte_feuillette6

dessus: 5 photos du porte grenade feuillette, que je pense pas courant ! (collection privée de "cochonou" menbre du site la grandeguerre..merci à lui !)

grenade feuillette

Dessus:ces deux poilus dont un porte une épaulière adrian et l'autre un béret BH ont dégotér un chevalet allemand modèle 13 sur lequel ils ont installé un Lebel pour "arroser" ceux d'en face avec une grenade feuillette dont la cordelette d'armement est bien visible (photo, commentaires, de "killer2lamor")

CHEVALET TIR

Dessus: des soldats Français dans la tranchée, avec un fusil sur un chevalet, lancer des grenades...(photos de "killer2lamor")

 

                                            _________________________________

petard

dessus: "pétard", modèle Français

crapouillot2

Dessus: un extrait d un carnet de guerre d un soldat du 89ème Ri-Nos engins de destruction à Vauquois (Doc de JM-C)

grenade_fumig_ne

dessus: grenade fumigène

                                                           ___________________________________

La grenade "Guidetti"

guidetti

dessus: la grenade guidetti (photo de d Eric.f  membre du site la grandeguerre..)

GUIDETTI USINE

 

Dessus: une belle photo d'un atelier de fabrication du lanceur "Guidetti" et de ses munitions, en Meurthe et Moselle (photo de "killer2lamor" membre du site lagrandeguerre...)

guidetti

dessus: le fusil "guidetti" (photo de killer2lamor..)

 

guidetti

(dessus: photo de killer2lamor..)

guidetti_essai

dessus: probablement un essai du "Guidetti" (photo de bibi_87)

40_111

 

guidetti3

 

Dessus (photos de "killer2lamor") 

guidetti

 

Dessus: le mortier guidetti à gauche et le Dormoy Chateau de 40mm pneumatique (photo de "killer2lamor")

                                                             ______________________________________

 Le Dormoy Chateau pneumatique de 60mm.

Dormoy Chateau pneumatique de 60mm

 Dessus: Le rare mortier "Dormoy Chateau" pneumatique de 60mm, à l extrême droite (photo de "killer2lamor")

Dormoy Chateau pneumatique de 60mm

 Dessus: détail de la photo du dessus (photo de "killer2lamor")

                                                             ______________________________

La grenade VB

grenade_fusil

dessus grenade VB (photo de MAS68, membre du site la grandeguere..)

grenade_grenade__clairante_V

 Dessus: grenade que peu de monde connait: La grenade éclairante V.B, lançée par le tromblon avec une cartouche....(collection Hotchkiss62, membre du site lagrande guerre..) 

Le tromblon VB

Tromblon VB avec son étui

Dessus: le tromblon VB avec son étui (photo de "Lebel" membre du site lagrandeguerre...)

Tromblon VB avec son étui 2log

  Dessus: vue du dessous du Tromblon (photo de "Lebel" membre du site lagrandeguerre...)

Tromblon VB avec son étui 3log  Tromblon VB avec son étui 4log

 Dessus: photos de détails de l'étui du tromblon (photo de "Lebel" membre du site lagrandeguerre...)

Tromblon VB avec son étui 5log

  (photo de "Lebel" membre du site lagrandeguerre...)

Tromblon VB avec son étui 7log

 Dessus:  les 1ère fabrications ne sont pas bronzées mais livrées brutes et, avec les traces d'usinage du tour à métaux.Ils seront bronzés et livré lisse qu'à partir de 1918 puis après guerre...

tromblon_et_VB_porte_messagebis

Dessus: Tromblon et VB porte message (photo de "killer2lamor" du site lagrandeguerre..)

 

tromblon1

 

tromblon4

 

 

 

 

lancer

martin_hale

Dessus: grenade achetée par l'armée francaise et utilisée avec la gamme des fusils 8mm: le marquage indique le calibre d'utilisation(8mm);il manque la baguette (photo de diable noir, membre du site la grandeguerre...) 

Dessous:La grenade DR

 

 

 

 

 

 

grenade_dr

 

dessus la grenade DR (photo de MAS68, membre du site lagrandeguerre..)

grenade_dr

Dessus: croquis sur la grenade DR (document de "killer2lamor")

drbombarde_dr

dr

 

dr

dr

dessus: notice de la grenade "DR"

grenade_DR

Dessus: doc , manuel de chef de section janvier 1918

                                          __________________________________

grenade_mod_le_1917

Dessus: le modèle DF 1917, pas courante..(photo de "diable noir" membre du site lagrandeguerre..)

l obusier Brandt

brandt1

Dessus: notice sur l obusier Brandt modèle 1915 (photos de "gérard" membre du site lagrandeguerre..)

brandt2

(photos de "gérard" membre du site lagrandeguerre..)

brandt3log

brandt3log2

brandt4log

(photos de "gérard" membre du site lagrandeguerre..)

brandt5

brandt6

brandt7log

brandt7log2

brandt8log

brandt8log2

brandt9

(photos de "gérard" membre du site lagrandeguerre..)

brandt10

brandt11

brandt12

brandt13

(photos de "gérard" membre du site lagrandeguerre..)

                                                ______________________________

 

Mortier_pneumatique_Brandt_1915

dessus: une belle photo de l obusier "Brandt" (photo de "killer2lamor")

brandt

dessus doc sur l obusier...(killer2lamor)

brandt_2

dessus: suite de la doc sur l obusier Brandt (de killer2lamor..)

brandt4

dessus: encore une belle photo de l engin...(photo de killer2lamor...)

brandt5

dessus: détail de la photo du dessus..

brandt

Dessus: démonstration de l obusier Brandt (photo de "killer2lamor")

Mortier_pneumatique_Brandt

Dessus: surement un camp d instruction, où l on voit l engin "Brant" (photo de "killer2lamor")

Mortier_pneumatique_Brandt2log

dessus: vue rapprochée de la photo du dessus

Le_Mortier_pneumatique_Brandt

dessus:obusier Brandt (photo de "killer2lamor")

 

dessus: encore, une belle vue de l'obusier Brandt (photo de "killer2lamor")

 

 

 

 

 

obus_brandt

dessus: obus brandt (photo d Eric, membre du site la grandeguerre..)

brandt6

projectile__clairant___parachute

Dessus: 60 mm  brandt éclairant. La partie inférieure renferme le parachute  (photo de "demex400", membre du site lagrandeguerre..photo prise au centre de déminage de la sécurité civile de Marly le roi)

brandt

dessus, l obusier Brandt (carte de killer2lamor..)

brandt2a

et voilà l engin ! (photo de "la Mitraille"...)

 

brandt

Dessus: obusier Brandt Modèle allégé 1916.

 

Obusier à air comprimé comprenant: le tube intérieur canon de 60mm de diamètre.Le tube réservoir extérieur et concentrique, la culasse et son levier de manoeuvre, le raccord à air.Le chargement se fait par la bouche.Le canon tire à angle fixe 42° sur un bati en aluminium dont il est solidaire.Le bati et muni d un niveau d'eau. (Source: manuel de chef de section, edition janvier 1918.)

brandt2log

brandt_obusier

Mortier_pneumatique_Brandt6log

dessus: (photo de "killer2lamor")

                                           ___________________________________

 

mortier_pneumatique_dormoy_chateau

Dessus: mortier pneumatique dormoy chateau (photo de "killer2lamor)

mortier_pneumatique_dormoy_chateau2log

Dessus: autre vue de l engin (photo de "killer2lamor")

 

                                             ______________________________________

86 mm pour boileau debladis:

l obus est constitué par une enveloppe en tôle d acier emboutie à fragmentation systématique.il porte à l avant une douille sur laquelle est soudée une gaine destinée à recevoir les artifices d amorçage. c est à l interieur de l obus qu est disposé la charge explosive maintenue en place par un tampon en bois que fixent 4 vis.L empennage comprend un fuselage conique, percé de trous, avec ailettes, cloué sur le tampon précédent.le poids vide de l obus est de 1kg080 et la charge intérieure est de environ 450 grammes.

86_mm_pour_boileau_debladis

86_mm_pour_boileau_debladis2

(dessus engin démilitarisé d Olivier dit " nash quad" sur le site la grandeguerre..merci pour ses 2 photos)

debladis_bis    debladisbis

(dessus: doc de "killer2lamor" du site lagrandeguerre..)

boileau_debladis

Dessus: le mortier Boileau-Debladis, dans un centre d instruction peut etre..(photo de "demarcapple" membre du site lagrandeguerre...)

___________________________________________________________________________________________

dessous: l obusier Aasen, se compose d un tube en acier se chargeant par la culasse, avec un simple volet mobile, se rabattant autour d une charnière. au dessus du tube un canon de fusil débouchant dans le tube est muni d une culasse mobile cette dernière porte un taquet pour pouvoir vérouiller en même temps le canon de fusil et le tube.Dans le canon de fusil on peut introduire une cartouche de chasse du calibre 8 renfermant une des chargesde poudre noire..

.Le projectile, la grenade excelsior se compose d une tete portant un système de percussion.

lance_grenade_1

canon

MUNITION

canon_revolver

aasen2

dessus: photo surement prise durant l instruction de l engin ! (photo de killer2lamor)

AASEN

Dessus: belle photo de l engin dans la tranchée ! (photo de "demarcapple" membre du site lagrandeguerre...)

 

 

 

aasen

dessus: L obusier Aasen (photo de killer2lamor)

Aasen_janvier_1916

dessus: dessus, on aperçoit que le soldat va charger l obusier, et aussi, à droite, on peut apercevoir qu ils sont en compagnie d un chien..!

aasen4

dessus: une belle photo, prise à Vauquois (photo de killer2lamor !)

 

dessus: photo prise dans la Somme  (photo de bibi_87 membre du site lagrandeguerre..)

 

dessus: encore une belle photo de l engin dans la tranchée...(photo ayant appartenu à  Raymond LAFAGE Sapeur conducteur 8eme Génie Détachement Télégraphique secteur postal 96.)

aasen_

dessus: encore une démonstration de l engin ! (photo de killer2lamor !)

Aasen4_jpg

dessus: l Aasen, en Champagne (photo de killer2lamor)

aasen_et_cellerier2

dessus: encore une belle photo dans une tranchée, avec des obusiers Aasen, et des mortiers Célérier.

(photo de killer2lamor.) 

                                  _____________________________________

L’obusier Aasen à vitesse initiale constante se composait d’un tube lisse en acier qui se chargeait par la culasse. Cette dernière consistait en un simple volet qui pivotait sur une charnière. Au dessus du tube était fixé un canon de fusil Gras raccourci, débouchant dans le tube et muni d’une culasse mobile portant un taquet qui verrouillait simultanément le canon et le tube. La détente était actionnée en tirant à distance, à l’aide d’une ficelle, une lame-ressort placée sur le côté gauche du canon.
Le projectile normal de cet obusier mis en service en 1915 était la grenade de 86 mm Excelsior B, de construction danoise.
Il aurait également existé une grenade Excelsior AB à la fois incendiaire et fumigène, de forme générale semblable à la grenade B mais démunie de système percutant et initiée par les gaz chauds de la charge propulsive. Cet engin ne pouvait donc être lancé par les obusiers pneumatiques.
La charge propulsive était constituée d’une cartouche de 8, 10 ou 12 grammes de poudre noire. La charge la plus fréquemment utilisée était celle de 8 grammes.
Les gaz débouchaient dans le tube à l’arrière de la tête de la grenade.
L’arme pesait de 15 à 20 kilos. Servie par quatre hommes, elle était plus appréciée par la précision que par la puissance de son tir. Elle était rapidement mise en batterie, sans nécessiter un aménagement particulier de la position. Elle pouvait ainsi suivre les vagues d’assaut et s’attaquer aux concentrations adverses pour en gêner les contre-attaques.
Outre la faiblesse de son projectile, elle présentait toutefois des défauts de conception qui finirent en 1916 par en amener l’abandon, au profil d’obusiers pneumatiques plus faciles à servir.
Tout d’abord l’emploi de poudre noire encrassait le tube qu’il fallait nettoyer tous les quatre coups. La fumée bien blanche indiquait à l’ennemi l’emplacement exact de la position et attirait les tirs de contre-batterie.
La fragilité de l’empennage de la grenade, en tôle mince pliée et soudée, interdisait de le soumettre directement à l’action des gaz propulsifs qui devaient déboucher en arrière de la tête. Le montage du fusil Gras sur le tube de tir amenait inévitablement une fatigue du métal au point de liaison et finalement un éclatement local. Toute amélioration était impossible, car elle aurait entraîné un nouvel inconvénient.

dessus: commentaires de "TURPINITE" source: site lagrandeguerre...

Aasen_excellsior
Dessus: coupe de l Aasen (doc de killer2lamor ...)

excellsior

 

dessus: coupe d un projectile excelsior, grenade entièrement métallique (fer blanc et laiton) se compose de 2 parties solidaires l une de l autre.

l avant de forme cylindro-ogilvale, qui renferme les balles, l explosif et le système percuteur.

et l arrière, formant empennage est constitué de manière à donner à la grenade de la stabilité sur sa trajectoire

dessus: (doc de killer2lamor ...)

dessous: le projectile excelsior

projectile_excelsior_c

(photo de gérard, membre du site la grandeguerre...)

 

projectile_excelsior_a

dessus: le projectile excelsior (photo de gérard, membre du site la grandeguerre..)

projectile_excelsior_b

dessus: photo de détail du projectile excelsior..(photo de gérard, membre du site la grandeguerre..)

projectile_excelsior_d 

dessus: photo de détail du projectile excelsior..(photo de gérard, membre du site la grandeguerre..)

                                             ______________________________________

Dessous la grenade Excelsior A et tube de lancement

grenade EXCELSIOR Type A et son tube de lancement2log

grenade EXCELSIOR Type A et son tube de lancement9log

dessus: (doc et photo de "killer2lamor" du site lagrandeguerre..)

grenade EXCELSIOR Type A et son tube de lancement3log

grenade EXCELSIOR Type A et son tube de lancement11

 

grenade EXCELSIOR Type A et son tube de lancement

dessus: (doc et photo de "killer2lamor" du site lagrandeguerre..)

grenade EXCELSIOR Type A et son tube de lancement5

Dessus, on peut voir une alidade, qui permettait d incliner le tube au degré voulu..(photo de "killer2lamor")

grenade EXCELSIOR Type A et son tube de lancement8log

dessus: (doc et photo de "killer2lamor" du site lagrandeguerre..)

 

grenade EXCELSIOR Type A et son tube de lancement4

 

 

                                           __________________________________

engin_tranch_e2

Dessus: rare photo d'un mortier JOUHANDEAU-DESLANDRES de décembre 1915, il est au calibre de 75 ou 120mm et peut donc tirer soit des obus de 75 avec queue en bois ou des obus de 120mm avec queue en tôle ajourée sur 3 faces, soit une bombe LS de 58 munie d'une que en bois de 75 ou 120mm de diamètre.(photo de "MAS68", membre du site lagrandeguerre..) et commentaires de "killer2lamor".

 

dessus: document sur le mortier JOUHANDAU-DESLANDRES (de "killer2lamor")

 

                                           ___________________________________

 

MORTIER240 COURT

Dessus: joli photo d un mortier de 240 court. Soldats du 16ème ri (enfin, c est ce que je crois lire...) Bois des Chevaliers, 1916.

                                                       ____________________________________________

 

 Des arbalètes

 

 

arbaletiers

dessus: arbalétriers, les flèches sont remplacées par des pétards à la mélinite (doc la guerre documentée)

arbalète notice1log

 

arbalète notice2

 

arbalète notice3

arbalète notice4

Dessus (doc de "killer2lamor")

 

ARBALETTE

Dessus autre arbalète (dite "Sauterelle typa A d'imphy).arme du Moyen âge..., cette technique qui servit de lance-grenades..

arbal_te

(dessus: photo du journal LE MIROIR du 28 janvier 1917)

lance_grenade

dessus: photo de cet engin utilisé par deux soldats Belges qui s'apprêtent à lancer une grenade Mills ..

arbal_te2

dessus: arbalète à Vauquois 1914-15

  

arbalète1log

Dessus: encore une photo sympa ! photo issue d'un album du 72RI (éparges champagne argonne)(photo de "killer2lamor")

arbalète2log

Dessus: photo, avec divers matériels, dont une arbalète ! (photo de "killer2lamor")

 

                                             _________________________________

grenade_mod_le_1914 grenade_1914_2

dessus: notice d un modèle de grenade sphérique modèle 1914 destinées à être lancées au moyen de l arbalète d'imphy dite "la sauterelle" .vous pouvez cliquer sur la doc pour l agrandir...(doc de killer2lamor)

 

dessus: photo rare, et doublement interressante, car l on voit une catapulte et le système à double détente, pour le fusil périscopique....

catapulte

dessus: encore une catapulte ! (photo de bibi_87)

CATAPULTE VERDUN

Dessus: Intéressante photo de 3 poilus dans une tranchée sur Verdun, avec une catapulte.

MUNITIONpg

lance grenade en série..!

lance_fus_e__clairantes

dessus: lance fusée éclairante

dessous: grenade Bezozzi: la grenade fut importée et fabriquée en France son système d allumage est trés simple, composée d une mèche munie d une tête phosphorée que l on allume à l aide d un frottoir. (grenade défensive fusante) corps en fonte en 2 parties vissées.

grenade_besozzi

(dessus: photo de "killer2lamor" du site lagrandeguerre..)

En 14-18, toutes sortes d engins explosif...

munitions_diverses

Dessus: toutes sortes d engins !! (photo de Philippe PAPAIX)

 

 

 

 

carte_munitions2

Dessous des projectiles de la guerre aérienne.

bombe_a_rienne10log

bombe_a_rienne11log

bombe_a_rienne1log

Dessus: bombe "de Franco" bombe à percussion, l inventeur à disposé sur le sommet de la sphère explosante une hélice fixe, qui pendant la chute, amène le projectile à tourner sur lui même comme un obus, ou une balle sortant d un canon rayé et par suite, assure une plus grande rectitude de trajectoire.Le percuteur  est constitué essentiellement par un tube  long qui dépasse très sensiblement l enveloppe extérieure de la bombe et qui se termine inférieurement par un croisillon de lames d acier flexibles empêchant la tige tubulaire de pénétrer dans le sol.Cette disposition tend à assurer l éclatement de la bombe alors que celle ci est encore à une certaine hauteur au-dessus du sol et à augmenter de ce fait son efficacité destructive.L extrémité du tube percuteur placée à l intérieur du projectile porte une cartouche de fulmi-coton évidée à l intérieur et dont la cavité est garnie de fulminate.Cette cartouche et par la suite le tube reposent sur la paroi supérieure de la bombe par l intermédiaire d un ressort à boudin qui fléchira au choc. D autre part, une petite tige fixe par rapport à l enveloppe extérieure est disposée à l intérieur du tube percuteur et se termine à hauteur de la cartouche de fulmi-coton par une partie striée. Au choc à terre, le tube rentre dans la bombe en comprimant le ressort, le fulminate entrainé par la cartouche frotte contre la tige striée et s enflamme; d où explosion du projectile (doc Pays de France)

bombe_a_rienne12log

 

bombe_a_rienne2log

Dessus: la bombe "Wickers" (doc Pays de France)

bombe_a_rienne13log

bombe_a_rienne14log

Dessus: la bombe "Malpelat" (doc Pays de France)

bombe_a_rienne4log

Dessus: bombe "Meynier" (doc Pays de France)

bombe_a_rienne8_001log

bombe_a_rienne9log

bombes_avion_2

dessus: mis en place d une bombe d avion..(doc "pris sur le vif)

BOMBE AVION

 

Dessus :une bombe d'avion (photo de "nono ww1" membre du site lagrandeguerre..)

 

chargement_bombe

dessus: encore un chargement de bombe, mais plus grande...(doc "pris sur le vif")

bombe Française d avion

 

Dessus: bombe d'avion Française..

 

bombe_Fran_aise_d_avion2

dessus: bombe Française d avion..

munition_aviation_log

dessus: une bombe qui était en principe sur des avions Français, mais sans certitude ! (photo de "soup town" membre du site la grandeguerre..)

bombe__clairante_fran_aise

dessus bombe éclairante (photo de "le rampant")

 

 

 

 

Dessus: le roi Albert 1er (roi des Belges) examine le mécanisme d une bombe inventée par un canonnier..(doc : le miroir du 29 aout 1915)

bombes_zeppelin bombe_zeppelin_2

dessus: bombes de Zeppelin (photo de gauche doc guerre documentée..et "pris sur le vif" à droite..)

BOMBE ZEPPELIN

Dessus: bombe de Zeppelin (aéro boche)  non explosée, 3 juin 1915, en gare de Doullens

1914_15___Bombe_incendiaire_jet_e_par_un_avion_allemand2 BOMBE_ALLEMANDE2

dessus: à gauche: bombe incendiaire, jetée par un avion Allemand sur la ville de Pont à Mousson en février 1915..à droite: même modèle !??

bombe_incendiare

dessus une des bombes incendiaires lancées sur la ville de Pont à Mousson

BOMBE_TORPILLE_LANCEE_PAR_AVION

Dessus: bombe torpille lancée par avion par les Allemands

BOMBE Allemande

 

bombes allemandes

 

Dessus: 2 bombes d'avion Allemande (photo de "Le Rampant") 

bombe_aviation_anglaise

Dessus: bombe Anglaise appelée bombe "cooper"

bombe anglaise

 Dessus: un autre modèle de bombe Anglaise..

Bombe_volante_Anglaise

dessus bombe volante Anglaise..

bombe_a_rienne5

Dessus: la bombe "Hale" assez ressemblante, à celle du dessus ! une variante !??

En Angleterre M. Hale à proposé en 1913 un système d obus pour aéronefs avec dévérouillage du dispositif de mise à feu par action d une hélice-turbinne d empennage.Ce projectile qui affecte la forme générale d une torpille empennée ne se caractérise pas par ses qualités explosives mais seulement par son système d inflammation au choc.

bombe_a_rienne6log

bombe_a_rienne7log

Dessus: doc "pays de France.

bombe

Dessus: une bombe trouvée sur le terrain, dans le secteur du Chemin des Dames...elle nous pose un problème d identification !?? quel modèle !?? bombe de zeppelin !?? (photo de "peguy" membre du site lagrandeguerre..)

 

mine

 Dessus: une mine marine...

mine flottante